Présidentielle 2012 et les empêcheurs de tourner en rond pour Sarkozy : Kadhafi et DSK !


Francemorte_0_0

Quand un type insiste trop sur son honnêteté, c’est sûr que c’est un voyou ! « Papartchu Dropaôtt »

 

 

Le 6 mai arrive à grands pas et rien ne va plus dans le camp Sarkozy, il est cerné par de nombreuses affaires, plus graves les unes que les autres !

J’en relèverais deux parmi son “palmarès” : Kadhafi et DSK !

sarkozy-kadhafiL’affaire Kadhafi et les soupçons du financement de la campagne électorale de 2007 de Sarkozy :

Si la mort de Kadhafi à libérer les Libyens à l’époque, elle a suscité aussi de nombreuses questions !

Tout d’abord, un reportage de Paris Match, révèle que Kadhafi aurait été exécuté dans l’ambulance qui le transporté, blessé, mais surtout ce reportage révèle qu’il a été exécuté à l’abri des regards et on ne sait pas par qui !

 

Youtube. Ajoutée par parismatchcom le 31 oct. 2011

 

Dans le bras de fer engagé par la France et l’Otan pour que cesse les violences, le fils de Kadhafi, Seïf Al-Islam, avait demandé publiquement à Nicolas Sarkozy de restituer l’argent pour lequel, cela lui aurait permis de financer sa campagne électorale de 2007 !

[… « Tout d’abord, il faut que Sarkozy rende l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale. C’est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler. La première chose que l’on demande à ce clown, c’est de rendre l’argent au peuple libyen. Nous lui avons accordé une aide afin qu’il œuvre pour le peuple libyen, mais il nous a déçu. Rendez-nous notre argent. Nous avons tous les détails, les comptes bancaires, les documents, et les opérations de transfert. Nous révèlerons tout prochainement. » (sic) …]

Ensuite, les dernières révélations sur les soupçons de financement que Médiapart a révélé, mais pas seulement, il y a également le documentaire d’Antoine Vitkine : “KADHAFI MORT OU VIF

Ce documentaire nous révèle que Bachir Saleh, directeur du cabinet de Kadhafi, a été reçu par Nicolas Sarkozy le 2 juillet 2011 à l’Elysée et aurait proposé à l’émissaire envoyé par Kadhafi, Bachir Saleh, l’exil et la vie sauve pour Kadhafi.

Ces révélations soulèvent à présent une question, Kadhafi a-t-il été exécuté à la demande de Sarkozy ?

Enfin, Médiapart a diffusé un document dans lequel, Moussa Koussa, (ex-chef des services de renseignements extérieurs de la Libye, aujourd’hui en exile en France), il fait état qu’un accord de principe aurait été signé entre Moussa Koussa (émissaire envoyé par Kadhafi) et Sarkozy afin de financer sa campagne électorale, le montant de ce financement serait de 50 millions d’euros. Etait présent lors de la signature, entre autres, Bachir Saleh, Brice Hortefeux et Ziad Takieddine.

A première vue, Bachir Saleh a depuis mis en doute l’authenticité du document en affirmant qu’il s’agissait peut-être d’un faux et Sarkozy à déposer plainte contre le site Médiapart pour : “faits de faux et usage de faux, recel et diffusion de fausses nouvelles”.

Mais à bien considérer les choses, il s’avère que Bachir Saleh (qui porte un autre nom aussi : Bashir Al-Shrkawi) a négocié son départ de la Lybie avec la France, il est aussi protégé par l’Etat français et il vit à présent en France sous la protection de la police, alors qu’il fait l’objet d’un mandat international d’arrêt par Interpol à la demande de Tripoli, pour des accusations de fraude. Interpol a publié une notice rouge sur son site.

En outre, dans un communiqué, Médiapart accuse Sarkozy de contourner la procédure spéciale prévue par la loi pour la presse en saisissant le procureur de la République de Paris au lieu de saisir le tribunal correctionnel, qui aurait permis un débat public et aussi la production des preuves et des témoins, selon eux.

[… Cette démarche exceptionnelle vise à contourner la procédure spéciale prévue par la loi sur la presse. On le comprend mieux ainsi. Une procédure du chef de diffamation aurait exigé un débat public devant le Tribunal correctionnel ainsi que la production des preuves et des témoins, ce que, manifestement, M. Nicolas Sarkozy ne veut pas. Il a préféré, avec le concours du Procureur de la République, placé sous son autorité, faire le choix d’une procédure secrète, à l’abri, qui vise à intimider les journalistes dans l’exercice de leur mission constitutionnelle d’information du public. (sic) …]

Rappelons aussi que des journalistes de Médiapart, Karl Laske et Fabrice Arfi, entre autres, ont été menacés de mort par un proche de Sarkozy et Ziad Takieddine : Pierre Sellier, directeur d’une société d’intelligence économique, Salamandre. 

Alors les questions qui sont posées : peut-on faire confiance à Bachir Saleh, sachant qu’il a négocié avec l’Etat Français son départ de la Libye et qu’il a été mis sous la protection policière ? Et puis, on ne connaît pas les termes exacts de ces négociations ! Et pourquoi la France n’a pas renseigné Interpole qu’il vit sur le sol français ?

Il faut savoir aussi que la femme de Bachir Saleh, Kafa Kachour Bashir, a été condamnée à deux de prison avec sursis et à verser une amende de 70 000 €, le 25 avril dernier par le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse, pour esclavage domestique. Elle a fait aussi appel de la décision de justice.

Et dans un autre registre et à l’heure actuelle nous ne savons pas si cela à un rapport avec l’affaire Kadhafi, mais un ancien ministre de Kadhafi, Choukri Ghanem, a été retrouvé mort le 29 avril dans le Danube en Autriche, dans un premier temps, il a été dit qu’il avait été retrouvé mort probablement d’une crise cardiaque dans son appartement, alors qu’il a été retrouvé par un passant dans le fleuve.

FRANCE-EU-GER-REFERENDUM-FISCHERL’implication de Nicolas Sarkozy dans l’affaire du Sofitel/Carlton :

Nous apprenons à l’instant sans surprise que le juge Douglas McKeon a rejeté la demande d’immunité de Dominique Strauss-Kahn.

[… « Confronté à la loi bien établie selon laquelle sa démission volontaire du FMI a mis fin à l’immunité qu’il pouvait avoir, M. Strauss-Kahn a tenté (juridiquement parlant) de jouer son va-tout », a écrit le juge. (sic) …]

Que cela ne tienne, le procès civil engagé par Nafissatou Diallo va continuer, je dirais même que c’est une excellente nouvelle car, on va pouvoir connaître le fond de la vérité, pas seulement sur Diallo, mais aussi sur l’implication des dirigeants et du service de sécurité du Sofitel, qui lèvera à coup sûr le voile sur l’implication de Nicolas Sarkozy et des services secrets français dans cette affaire.

Le Point a interviewé Edward Jay Epstein, qui selon lui, les services secrets français seraient impliqués dans l’affaire Diallo/Sofitel.

Voici une partie de son interview :

  • [… Quels sont les éléments qui vous permettent de croire que, derrière cette affaire, il y a un complot ?

D’après mes informations, DSK était suivi par les services secrets français depuis au moins plusieurs mois. (…) Aujourd’hui, on surveille quelqu’un via son smartphone et tous les services de renseignements du monde, et en particulier les français, savent comment faire. Il suffit de donner le numéro de la personne que l’on veut surveiller à un fournisseur d’accès Internet et on peut écouter ses conversations téléphoniques. Son GPS dira où il est, et on peut même voir ses recherches, les personnes avec qui il est en contact, etc…

Bref, je pense que DSK était suivi, que les équipes de surveillance à Washington ont fait savoir aux Français qu’il allait à New York et que, quand il est arrivé, ils ont suivi ses activités au Sofitel.

Pour moi, c’est après qu’il y a eu le rapport sexuel avec Nafissatou Diallo que le complot a commencé. Car, selon les preuves dont je dispose, ce rapport n’était pas forcé et DSK n’a pas commis de crime. Tous les éléments du dossier ont été reconstitués pour créer un scandale et entraîner sa chute.

Je crois que, quand elle a raconté ce qui lui était arrivé (20 minutes après les faits), on l’a poussée à parler à la police. Vers 13 h 30, les caméras de surveillance de l’hôtel filment deux employés se livrer à une « danse de la victoire ». Cela correspond, à mon avis, au moment où elle a finalement accepté de les laisser appeler la police.

Suite à cet appel, les services de renseignements français sont intervenus auprès du procureur et lui ont donné des informations non vérifiées sur une histoire de prostituée à Washington, poussant le procureur à refuser la mise en liberté sous caution de DSK. Emprisonné, il était pris au piège.

  • Selon vous, qui a convaincu Nafissatou Diallo de parler à la police ?

Les gens qui l’entouraient au Sofitel. On peut les voir sur les caméras de surveillance en train d’écouter son histoire. Je ne sais pas ce qui a été dit, car les caméras de surveillance n’enregistrent pas de son, mais je suis persuadé qu’au départ elle ne voulait pas appeler la police. C’est d’ailleurs compréhensible vu qu’elle a caché un certain nombre d’informations aux autorités et avait même fait par le passé de fausses déclarations. Au final, elle a accepté et je ne sais pas qui l’a convaincue. Mais comme on ne la voit pas parler au téléphone, j’imagine que cette personne n’était pas loin.

  • Qu’est-ce qui vous fait croire que les services secrets français étaient impliqués ?

Tout d’abord le fait qu’à Washington les informations ont été rapportées aux autorités françaises, qui ont appelé le procureur dans les 24 heures. D’autre part, les autorités lilloises avaient un mandat pour mettre sur écoutes les associés de DSK et je ne pense pas qu’un particulier puisse réaliser ce genre de surveillance. En plus, j’ai lu dans le livre L’espion du président, écrit par trois journalistes du Point(Olivia Recasens, Christophe Labbé et Didier Hassoux, NDLR), que DSK était une cible importante pour les services secrets français. Or, quand on a une cible, on commence par la surveiller.

  • Quel était leur intérêt de le prendre pour cible ?

D’abord, son intention d’être candidat à la présidentielle. Après tout, ce que les services secrets veulent, c’est satisfaire leur gouvernement. Deuxièmement, il était impliqué dans l’affaire du Carlton de Lille. Or, même si lui-même n’a jamais été au Carlton de Lille, ses associés y sont allés et ils ont dû se dire qu’en suivant cette piste ils mettraient DSK et d’autres membres du Parti socialiste à mal. Peut-être qu’en suivant l’affaire de Lille ils ont croisé celle du Sofitel.

  • Justement ! Sachant qu’ils avaient déjà l’affaire du Carlton de Lille contre lui, pourquoi se lancer dans celle du Sofitel ?

Le problème de l’affaire Carlton, c’est que DSK n’est jamais allé au Carlton. Il est juste allé à une fête où il y avait, entre autres, des prostituées. Cette histoire n’aurait pas pris avec les électeurs français, qui auraient pensé à un complot politique. Donc, quand l’affaire du Sofitel est arrivée, ils ont saisi l’opportunité. En plus, ici à New York, on ne pouvait pas accuser les Français, c’était une affaire américaine.

  • Pensez-vous que Nafissatou Diallo se livrait à la prostitution occasionnelle ?

Non, pas du tout. Je pense que c’était une émigrée qui travaillait dur et qu’elle n’était en aucun cas une prostituée. (sic) …]

Edward Jay Epstein et ainsi que DSK avec le concours d’une agence de détectives privés, ont réuni des éléments qui mettraient en cause Nicolas Sarkozy et les services secrets français, cela sera dit lors du procès et même avant.

Donc, si cela peut être éprouvant pour Dominique Strauss-Kahn et sa famille que ce procès continue, cela aura certainement le mérite de lever le voile sur les zones d’ombre et confondre les comploteurs.

Car, cela va sans dire que ça sera à armes égales.

Au lendemain du 6 mai, second tour de la présidentielle et durant un mois, c’est-à-dire jusqu’au 6 juin, Nicolas Sarkozy ne sera plus protégé par l’immunité présidentielle.

A ce moment-là, il devra s’expliquer sur les nombreuses affaires qui le concernent de très près, les affaires : Bettencourt, Karachi, Kadhafi… et les affaires DSK : Diallo/Sofitel, Banon et le Carlton, ces trois affaires en font qu’une, c’est l’affaire DskGate !

Affaires à suivre !

 

Nombreux sont les soutiens à DSK.

Plus de 5000 signatures, alors venez, vous aussi signer ici : pétition du Comité de soutien à DSK

Et là : Groupe de défense et d’investigation pour Anne et Dominique

 

Les Français ont rendez-vous, avec l’histoire, ils ne doivent pas la manquer sous aucun prétexte.

Dimanche 6 mai, c’est le second tour de vote des présidentielles et le peuple Français est sur le chemin qui nous mènera à une victoire certaine.

Compte à rebours pour ce second tour, le chrono s’arrêtera le 6 mai à 20h00, en déclenchant un gong sonore !

J – 5

Publicités
Tagged with: , , , , , , , , ,
Publié dans DSK, Election présidentielle 2012, Les news de Sarkouille la fripouille, Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 201 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 73,997 hits
Catégories
Calendrier
mai 2012
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
Principaux clics
  • Aucun
%d blogueurs aiment cette page :