DskGate VS le Carlton : l’enquête préliminaire visant DSK a du plomb dans l’aile !


h-4-1898934-1307020301

Le monde est rempli de faux témoins. « Louis Aragon »

 

L’enquête préliminaire à la charge des policiers lillois sur des faits présumés de « viol en réunion » visant Dominique Strauss-Kahn a du plomb dans l’aile.

Il était une fois un président de la République française qui tenait à son immunité présidentielle, avait très peur d’un adversaire politique, cet adversaire était plébiscité par une grande majorité de Français et risquait de lui barrer la route pour un deuxième mandat, pour le contrer, il lui avait promis le feu nucléaire.

Il y a eu d’abord l’affaire des mensonges de Nafissatou Diallo officiant à l’hôtel du Sofitel de New York, puis Tristane Banon est venue avec son histoire de tentatives de baiser avorter et pour finir l’affaire du Carlton.

Petit rappel de certains faits supposés pour ceux qui ne sont pas encore coachés sur l’affaire dite de l’Hôtel du Carlton situé à Lille, bien que Dominique Strauss-Kahn n’y ait jamais mis les pieds.

Des juges lillois qui sont en « charge » d’instruire la non-affaire dite du Carlton, (boule puante venant, semble-t-il, du feu nucléaire) ces juges semblaient viser l’accusation sur le recel d’abus de biens sociaux et malgré leurs acharnements à trouver des preuves, ils n’ont rien dégoté d’assez costaud (à se mettre sous la dent). Mais suivant leur ferme intention à poursuivre DSK, il semblerait qu’ils n’ont rien trouvé de mieux que de coller à Dominique Strauss-Kahn un chef d’inculpation pour proxénétisme aggravé en bande organisée, rendant du coup l’accusation bancale et fragile.

DSK nie bien entendu cette accusation farfelue, dès lors que les participantes à ses soirées libertines ne lui ont pas précisé qu’elles étaient, pour certaines d’entre elles, des prostituées rémunérées et par ailleurs, il n’y a que les juges pour affirmer que DSK aurait favorisé la prostitution, en effet, aucun témoin ne va dans le sens des juges en précisant même que DSK ne pouvait pas le savoir et de plus, qu’il avait en horreur le proxénétisme.

DSK a des mœurs libertines qui ne regarde que lui, car cela relève de sa vie privée et avoir des mœurs libertines n’est pas illégale, qu’on se le dise. Par ailleurs aussi, il n’est ni un violeur, ni un proxénète et ni un violent, qu’on se le dise aussi.

Ensuite il y a eu des mois et des mois de lynchage médiatique, cela grâce aux juges, qui eux prenaient tout leur temps pour convoquer DSK, malgré ses demandes répétées à être entendu. Sa vie privée à lui s’étalait à la Une de la presse par des informateurs bien renseignés (pour la presse les informateurs sont formulés sous cette expression : « selon une source proche de l’enquête » et qui laisse entendre que les informateurs de la presse sont des juges, des greffiers, des policiers, des avocats, bref toutes personnes ayant accès au dossier et au secret de l’instruction).

Après, nous avions appris de Me Dupond-Moretti qu’une caricature de DSK trônait dans l’armoire des juges. En effet, sa collaboratrice qui avait assisté l’ex directeur d’une filiale du groupe Eiffage, David Rouquet, mis en examen dans ladite non-affaire, ils avaient eu la surprise de voir la caricature au cours d’une convocation des juges. Démontrant, non seulement, le caractère diffamatoire, mais aussi, démontrant que DSK est la cible privilégiée de ces juges. Reste à savoir pourquoi ?

Alors pour bien enfoncer DSK et lui maintenir la pression, les juges avaient transmis au parquet de Lille le 28 mars dernier, un réquisitoire supplétif pour des faits présumés de viol en réunion.

Cette demande tardive fait suite à des « témoignages » qui datent du mois de décembre 2011, sur des faits d’acte sexuel non consenti, les témoins sont deux femmes (pratiquant aussi le métier de prostituée) qui avaient participé à des « parties fines » à Washington fin année 2010, à l’époque où Dominique Strauss-Kahn était président du FMI.

Eh oui, DSK est un expert en macroéconomie reconnu dans le monde entier, qu’on se le dise.

Rappel des faits supposés, l’une de ces deux femmes, Anne-Marie S…, aurait affirmé en décembre 2011 lors d’une convocation par les juges lillois, que durant d’un échange sexuel avec Dominique Strauss-Kahn, il aurait utilisé la force en l’obligeant à accepter un acte sexuel en la tenant par les cheveux, auxquels elle avait refusé cet acte et accusait aussi David Roquet, présent de ladite partie fine, de lui avoir tenu les mains.

[… J’ai dit je ne veux pas, je n’ai pas hurlé mais j’ai clairement dit que je ne voulais pas à haute voix …] avait affirmé Anne-Marie S… aux juges lillois.

Cependant et bizarrement, Anne-Marie S… n’a pas porté plainte contre DSK, mais en revanche, l’autre participante et témoin aussi, Aurélie Delvaux, a tenu un témoignage tout à fait contradictoire de celle d’Anne-Marie :

[… « J’étais dans la même chambre qu’Anne-Marie ce jour-là. Si elle avait vraiment et clairement dit non, je serais intervenue, bien sûr. S’il s’était passé quoi que ce soit, j’aurais fait le nécessaire. Je ne l’ai pas vue faire un malaise. Elle est une grande fille, elle sait très bien à quoi s’en tenir dans ces soirées. Je ne l’ai pas entendu dire non et je n’ai pas vu David Roquet lui tenir les mains« . …] avait répondu Aurélie Delvaux à ces mêmes juges.

Sauf qu’Anne-Marie S… avait par la suite nuancé ses accusations en se rétractant sur le terme du viol et accuse même les policiers de lui avoir mis la pression en lui tirant les vers du nez :

[… « J’ai eu l’impression que les policiers m’avaient retourné la tête, ils ont tout fait pour me tirer les vers du nez« . Sans cela, poursuit-elle, elle ne serait même « jamais allée à la police de son plein gré« . Toujours selon le Point, elle aurait même « refusé d’utiliser le terme de viol, préférant évoquer celui de domination« . …]

En définitive les juges s’attendaient à ce que le parquet de Lille leur délivre ce réquisitoire supplétif afin d’être autorisés à enquêter eux-mêmes sur se présumer viol en réunion, mais le procureur du parquet de Lille, Frédéric Fèvre, compte tenu des auditions contradictoires des témoins, il a, semble-t-il, préféré ordonner une simple enquête préliminaire et qui n’incrimine pas DSK.

Et patatras !

Voilà que l’accusatrice de Dominique Strauss-Kahn, Anne-marie S.., ne s’est pas rendu aux deux convocations venant de la police fédérale belge.

En effet, à la demande du parquet lillois, la police fédérale belge est chargée d’entendre Anne-Marie S.. sur son présumé viol. La police fédérale belge la convoquait pour une troisième fois et estime que « son absence de réponse à la convocation pourrait fragiliser sa situation dans ce dossier« .

Oui surtout pour les juges lillois, qui sont certainement au courant de cette information et cela ne va pas arranger leur affaire. Leur témoin si précieux pour maintenir la pression sur DSK se débine.

Le Figaro (c’est le journal de l’ancien pouvoir déchu) toujours en pointe lorsqu’il s’agit de Dominique Strauss-Kahn et selon une source proche du dossier, en l’occurrence cette fois-ci, on cite la police fédérale belge, Anne-Marie S.. ferait « la morte« . En clair, elle n’aurait pas l’intention de se rendre aux convocations, c’est un peu normal quand la police et des magistrats vous mettent une pression énorme sur vos épaules.

On apprend aussi que les accusations d’Anne-Marie S.. seraient fragilisées « par le fait que l’étude de relevés téléphoniques montre qu’à plusieurs reprises, elle a sollicité le réseau présumé après l’épisode de Washington« .

Qui disait que ce dossier était minable en reprochant aux juges d’en faire beaucoup trop, que la montagne judiciaire accouchera d’une toute petite souris et que ce dossier n’irait jamais devant une cour d’assise ?

Allez je vous aide, Me Dupond-Moretti, pardi !

En attendant d’avoir des nouvelles fraiches d’Anne-Marie S…

Les avocats, Mes Frédérique Beaulieu, Richard Malka et Henri Leclerc se consacrent à bétonner leur demande en nullité de la mise en examen de DSK et d’y soulever aussi d’autres moyens de procédure, avait indiqué Me Frédérique Beaulieu, qui se déroulera devant la Chambre de l’instruction de la cour d’appel de Douai le 27 juin prochain.

 

Nombreux sont les soutiens à DSK.

Plus de 5000 signatures, ici : pétition du Comité de soutien à DSK

Et là : Groupe de défense et d’investigation pour Anne et Dominique (inscription obligatoire).

Publicités
Tagged with: , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Complot politique, DSK, Election présidentielle 2012, Législatives, Les news de Sarkouille la fripouille, Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 201 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 74,281 hits
Catégories
Calendrier
juin 2012
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
%d blogueurs aiment cette page :