DSK au Point, exprime son indignation face aux atteintes répétées à sa vie privée


dsk-698761-jpg_480482

« Selon la déclaration de Dominique Strauss-Kahn à l’hebdomadaire le Point : je n’ai jamais été condamné, ni dans ce pays ni dans aucun autre. Par conséquent, rien ne justifie que je sois devenu l’objet d’une traque médiatique qui, certains jours, ressemble à une chasse à l’homme. (…) Je ne supporte plus qu’on s’arroge le droit d’abuser de ma situation et des enquêtes judiciaires qui me visent – à tort – pour bafouer ma vie privée et en livrer aux quatre vents des lambeaux, réels ou inventés, sous prétexte de je ne sais quelle transparence moralisatrice. Qu’on me laisse tranquille ! »

 

« L’objet d’une traque médiatique »

point-dskDominique Strauss-Kahn, devenu selon lui « objet d’une traque médiatique », demande qu’on le « laisse tranquille » dans des propos tenus à l’hebdomadaire le Point à paraître jeudi, à qui il réaffirme par ailleurs sa ligne de défense dans l’affaire du Carlton de Lille.

« Je n’ai jamais été condamné, ni dans ce pays, ni dans aucun autre. Par conséquent, rien ne justifie que je sois devenu l’objet d’une traque médiatique qui, certains jours, finit par ressembler à une chasse à l’homme », affirme-t-il au Point.

« Je ne supporte plus qu’on s’arroge le droit d’abuser de ma situation et des enquêtes judiciaires qui me visent – à tort – pour bafouer ma vie privée et en livrer aux quatre vents des lambeaux réels ou inventés, au prétexte de je ne sais quelle transparence moralisatrice. Qu’on me laisse tranquille ! », réclame-t-il.

« Je ne suis plus un politique mais pas non plus un « people » », prévient-il, regrettant qu’« un photographe guette en bas de chez (lui) un jour sur deux ». Selon lui, « ce qui est inacceptable, c’est qu’on piétine (sa) vie privée et celle de tous ceux qui (le) croisent ou (le) fréquentent ».

Au sujet de l’affaire du Carlton de Lille, dans laquelle il est mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée depuis le 26 mars, il répète sa ligne de défense, affirmant : « Je n’ai jamais mis les pieds dans cet hôtel ».

« Empêché de dire sa vérité »

« La réalité c’est qu’un de mes copains organisait des soirées auxquelles j’ai participé. Comme il y avait des prostituées, me voilà accusé d’avoir conçu un réseau de prostitution à mon service, donc d’être un proxénète – c’est aussi artificiel qu’absurde. J’ai dit et je répète que j’ignorais que certaines de ces femmes étaient payées pour être là. Elles l’ont dit, elles aussi devant la justice : elles avaient même pour consigne de ne rien m’en dire », poursuit-il.

Au sujet du livre écrit par deux journalistes du Monde sur son couple (« Les Strauss-Kahn », de Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin), il estime que les auteures « ont ramassé tous les ragots qui circulent sur (son) compte depuis des années – faux pour la plupart ».

« Elles ont inventé des scènes, additionné des pseudo-confidences, repris la chronique des vieilles affaires dans lesquelles j’ai été soupçonné ou poursuivi mais sans insister sur le fait que j’ai toujours été innocenté », affirme-t-il.

Revenant sur son arrestation le 14 mai 2011 à New York et les quatre nuits passées à la prison de Rikers Island, il confie : « C’était incroyablement dur ».

La décision du procureur américain qui a classé la plainte de Nafissatou Diallo, pour Dominique Strauss-Kahn : « Ce qui est essentiel, c’est que ce qui s’est passé dans cette chambre ne tombe pas sous le coup de la loi. Dès lors, le reste ne regarde personne. »

Il reste toutefois visé par une procédure civile devant un tribunal du Bronx dans laquelle la femme de chambre du Sofitel lui réclame des dommages et intérêts. « Les contraintes du procès civil m’empêchent de dire ma vérité, indique à ce propos DSK. Ne vous y trompez pas : je suis le premier à en être frustré. » Il ajoute également à propos de cette procédure, dont le terme n’est pas fixé : « Aux États-Unis, on n’intente un procès de ce type qu’à quelqu’un qui est riche. Les avocats de la plaignante ont cru que je l’étais. Je ne le suis pas. »

« Changer la vie des gens »

L’ex-directeur du FMI évoque pour la première fois, avec des mots soigneusement pesés, les conséquences que sa vie privée a entraînées sur sa carrière politique. « J’ai longtemps pensé que je pouvais mener ma vie personnelle comme je l’entendais, sans incidence sur l’exercice de mes responsabilités, confie-t-il. Y compris des comportements libres entre adultes consentants – il existe de nombreuses soirées à Paris pour cela, vous seriez surpris d’y rencontrer certaines personnes… J’ai été naïf, pour ne pas dire plus. Ce qui est peut-être valable pour un chef d’entreprise, un sportif ou un artiste ne l’est pas pour un politique. J’étais trop en décalage avec la société française sur ce point pour un responsable politique. Je me suis trompé. »

S’il assure n’éprouver aucune frustration à propos de sa campagne présidentielle avortée, DSK regrette d’avoir « causé une double déception aux Français – à ceux qui ont été choqués d’apprendre des choses qu’ils ne soupçonnaient pas sur [sa] vie privée et à ceux qui ont été déçus qu’à cause de [son] comportement, [il] n’ait pas été en situation de faire [son] devoir ».

Il explique cependant que, outre ses activités actuelles de conférencier à l’étranger – il se trouvait il y a deux jours en Corée du Sud – et de consultant pour des banques ou des fonds d’investissement, il n’exclut pas de s’engager dans d’autres missions. « Je sens la possibilité de m’investir dans de grands projets internationaux, révèle-t-il au Point, de participer à la réalisation de choses importantes qui pourraient vraiment contribuer à changer la vie des gens, dans des endroits du monde qui ont besoin d’aide. Pour l’instant, je suis encore entravé par ma situation. »

Source AFP par Libération et le Point.


Détrompez-vous, nombreux sont les soutiens qui croient en DSK, en France et dans le monde, comme le Brésil ou le Canada…

Voyez par vous-même, ici, avec une pétition de soutien avec plus de 5 300 signatures depuis mai 2011 : pétition du Comité de soutien à DSK

Ou là, avec un groupe de soutien : Groupe de défense et d’investigation pour Anne et Dominique (sur Facebook inscription obligatoire)

Et encore là, avec un autre groupe de soutien : Comité de soutien DSK

Retrouvez aussi cet article sur mon autre blog au Nouvel Obs.

Publicités
Tagged with: , , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité, Complot politique, DSK, Mes coups de gueule, Politique
3 comments on “DSK au Point, exprime son indignation face aux atteintes répétées à sa vie privée
  1. Martin dit :

    on s’en fout de DSK !!! préoccupez-vous des vrais problèmes !

  2. casimira31 dit :

    Bravo Dominique Strauss-Kahn pour votre coup de gueule ! Cela fait longtemps que vos soutiens attendaient ce jour !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 201 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 74,982 hits
Catégories
Calendrier
octobre 2012
L M M J V S D
« Sep   Nov »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
%d blogueurs aiment cette page :