Ces Français connus ou pas, politique ou pas, menaçant notre démocratie et notre devise : Liberté – Egalité – Fraternité !


Logo_de_la_Republique_francaise

« Selon le communiqué du Président François Hollande : le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ont été tués lors d’une sanglante répression. La République reconnaît avec lucidité ces faits. Cinquante et un ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes. »

 

La France arborant les couleurs : bleu – blanc – rouge et pourtant elle ne l’a pas toujours été de par sa longue histoire.

Puisque au cours de la Seconde Guerre mondiale, le régime de Vichy, via lequel le maréchal Pétain et une certaine frange de la population française ont aidé explicitement l’Allemagne nazi à mettre en œuvre leur basse besogne, surnommée par cette expression barbare, « la solution finale », et qui consistait à éradiquer de la surface de la Terre tous les Juifs, tous les homosexuels, tous les Tsiganes et Gitans, tous les témoins de Jéhovah… dans le seul but de créer « la race aryenne« , idéologie venant tout droit du psychopathe, « Adolf Hitler ».

La France fondatrice, après la Révolution française de 1789, de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, n’a pas ou n’est pas toujours le pays des droits de l’homme, puisqu’elle ne donne pas tous les droits à tous ses citoyens, sans distinction.

circulation-a20_865764

C’est comme cela que l’on pourra l’interpréter avec cet exemple dramatique, c’est ainsi que nous apprenons dans notre pays dit modernisé, qu’un nouveau-né peut mourir à cause d’une logique comptable, selon laquelle une maternité pour être rentable doit comptabiliser au moins 300 accouchements par an, et celles qui n’ont pas comptabilisé ce nombre d’accouchements ont été fermées.

C’est le cas du Lot et de cette une jeune mère enceinte de 7 mois, qui n’a pas pu arriver à temps à la maternité, qui elle était éloignée d’au moins une heure de son domicile. Au cours du trajet, elle a accouché aux abords de l’autoroute A20 et son bébé est mort faute de soin immédiat, puisqu’il était à 7 mois de gestation, un grand prématuré.

Alors ce drame suscite de nombreuses questions et dont celle-ci, car aux dires de la presse, le médecin gynécologue lui aurait conseillé de se rendre rapidement à l’hôpital de Brive qui prend en charge les accouchements difficiles. Alors comment se fait-il que cette jeune femme n’a pas été prise en charge par les pompiers et pourquoi le médecin n’a-t-il pas fait appel aux secours ?

Alors parfois, il y a des déclarations qui redonnent de l’espoir pour cette France malmenée par la crise.

17 OCTOBRE 1961 (1)

Comme par exemple, la déclaration du Président François Hollande, par laquelle il a reconnu au nom de la mémoire française que le préfet Maurice Papon et la police dite républicaine ont commis une répression sanglante contre les Algériens qui manifestaient à Paris le 17 octobre 1961 pour le droit à l’indépendance de leur pays, l’Algérie.

N’oublions pas qui était Maurice Papon et quel rôle il avait joué durant la Seconde Guerre mondiale, alors que la France était occupée par l’Allemagne nazi. Il était secrétaire général de la préfecture de la Gironde et il a été condamné le 2 avril 1998 de complicité de crimes contre l’humanité par la Cour d’assises française pour son implication manifeste à la déportation des Juifs bordelais.

Mais revenons à la déclaration du président Hollande, à l’époque où la France colonialiste menée une guerre pour garder l’Algérie « française », lors de cette manifestation de nombreux Algériens ont péri noyés dans la Seine et d’autres ont été assassinés par arme à feu, ces crimes sont imputables en grande partie à Maurice Papon et à la police de l’époque.

Cependant, cet espoir a été rapidement balayé par cette droite immortalisée par l’UMP qui souffle systématiquement sur les braises électoralistes du FN.

Comme Christian Jacob, chef de file des députés UMP et soutien inconditionnel du pain au chocolat du très inquiet, Jean-François Copé, (secrétaire général de l’UMP et candidat à la présidence de l’UMP).

En effet, les propos tenus par Christian Jacob qui estime selon lui qu’il est « intolérable de mettre en cause la police républicaine et avec elle la République toute entière ».

Or, ses propos sont ignobles et intolérables, parce qu’ils occultent l’origine de ces crimes, auxquels ils ont été perpétrés par des personnages au plus haut de l’Etat français et qu’ils sont reconnus, en outre, par de nombreux historiens.

Le nouveau secrétaire du parti socialiste, Harlem Désir, a condamné sa déclaration, qui selon lui les propos de « M. Jacob se fait l’avocat indécent d’une répression qui a enfreint, ce soir du 17 octobre 1961, toutes les valeurs et toutes règles fondamentales de la République ».

Puis, récemment le candidat Copé avec son histoire de pain au chocolat, mais que l’on pourrait se demander si la véritable raison n’était pas dans le but inavouable de stigmatiser une pratique religieuse des musulmans, le jeûne ?

Si tel est le cas, Copé marcherait-il sur les pas de son mentor Sarkozy, en lançant un vaste plan de drague visant l’électorat du FN en vue des prochaines présidentielles ?

Par ailleurs, ses propos ont été qualifiés « d’islamophobes » par le Conseil français du culte musulman (CFCM) et d’où a été déposé récemment une plainte pour diffamation à son encontre.

Or, la déclaration de Christian Jacob, elle, réhabilite un criminel de guerre et celle de François Fillon, elle, est dans le déni le plus total, car en refusant fin septembre le terme évoqué par François Hollande, selon lequel « la France est coupable des crimes commis pendant l’Occupation », et selon sa déclaration, il occulte les questions de la déportation, auxquelles une certaine population et des personnalités nommées au plus haut de l’Etat français ont joué un rôle manifeste.

Tout ceci nous rappelle un autre candidat, Nicolas Sarkozy conseillé par Patrick Buisson (ex-journaliste de l’hebdo Minute d’extrême droite), avait pour conseil de casser les digues du FN, comme lors de la dernière campagne électorale à la présidentielle.

C’est ainsi que je dirais à ce parti politique, à ses dirigeants et même à ces militants donnant raison à ces derniers, ils sont à mes yeux, non seulement, une honte pour notre pays fondateur des droits de l’homme, mais au regard de la longue histoire de la France, ils sont aussi indignes de notre démocratie et de notre République.

Et puis, quand l’UMP se décomplexe sur les questions de xénophobie ou de racisme, une frange de la population française emboîte, elle aussi, le pas.

1778569_3_a0d9_un-groupe-de-militants-d-extreme-droite-a_942f241da4d309428166cde887141510

On retrouve cette frange de Français xénophobe et raciste représentée ici par un groupuscule d’extrême-droite prenant d’assaut une mosquée en construction à Poitiers, afin d’y vomir leur haine de l’autre et plus particulièrement des musulmans, leur cible favorite.

C’est ainsi que 73 « militants » se réclamant du groupuscule d’extrême droite surnommé, « Génération Identitaire », sont venus manifester leur opposition à la construction de cette mosquée, réclamant aussi un référendum sur l’immigration et après multe tractations avec les forces de l’ordre, ils sont partis dans le calme.

Néanmoins, la police a relevé les identités des militants et arrêté les organisateurs, qui ont été placé en garde-à-vue.

Par ailleurs, une enquête a été ouverte pour « manifestation non autorisée, provocation à la haine raciale, participation à un groupement en vue de la préparation de dégradation de biens en réunion » et ainsi que la qualification de « vol et dégradation en réunion » a été également retenue.

Ensuite, nous avons des élus politiques qui dérapent.

Comme cela avait été le cas de Brice Hortefeux, alors ministre de l’Intérieur, qui lors du campus d’été organisé par l’UMP à Seignosse dans les Landes, avait dit à propos d’un militant d’origine maghrébine :  » Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes ».

Alors, le MRAP (mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) s’était constitué partie civile en déposant une plainte pour « injure raciale » auprès du tribunal correctionnel de Paris et la 17e chambre correctionnelle du tribunal avait condamné Bruce Hortefeux à verser 750 euros d’amende et 2 000 euros de dommages et intérêts, et il avait été aussi condamné à publier le jugement dans un journal et à verser 3 588 euros au MRAP.

L’ancien ministre avait aussitôt fait appel du jugement et c’est avec surprise que le 15 septembre 2011, non seulement, la Cour d’appel de Paris a relaxé l’ancien ministre du délit d’injure raciale, sous le prétexte que les propos d’Hortefeux ne sont pas considérés comme étant publics et que la plainte du MRAP n’est ainsi pas recevable, mais qu’en plus, pour la Cour d’appel l’injure raciste est quand même constituée. Le MRAP s’est pourvu depuis en cassation.

Les politiques dérapent et des Français décomplexés aussi, les actes de racisme envers la communauté musulmane ont augmenté de 33,6 % en 2011 (155 faits en 2011 contre 116 en 2010) et pire, ils se banalisent.

A l’image même de ce couple vivant dans le Gard à Aigues-Mortes et qui s’était mis dans la tête de « se faire des Arabes ». Au cours de cet été, ils avaient pourchassé avec un fusil de chasse un groupe de jeunes d’origine maghrébine, l’homme avait tiré au moins 9 coups en blessant un jeune à l’épaule et au bras, ensuite il avait visé une mère et sa fille de 9 ans qui passaient en voiture. Tous deux ont été condamnés en comparution immédiate pour « violence avec armes et incitation à la haine raciale » par le tribunal correctionnel de Nîmes, l’homme a pris 4 ans ferme et 2 ans pour la femme.

Heureusement que cet acte raciste n’a pas viré au carnage, mais le pire de cette histoire, des habitants de la commune ont pris la défense du couple en affirmant « qu’il n’y avait pas mort d’homme » et ils ont fustigé la justice, qui selon eux, a été trop clémente « avec les Arabes » et trop dure « avec les Français ».

Une autre décision de justice qui laisse pantois, cela se passe à Angers, un juge de proximité a relaxé une femme accusée d’injures racistes envers son voisin, aux deux motifs, le plaignant s’appelle Blanchard et il est né en France. Aux yeux du juge, il ne peut pas être victime de telles injures.

Or, cette personne est métissée et son épouse d’origine marocaine, et depuis quand, une personne se nommant « Blanchard » ne peut être victime d’injure raciste ? Tous les « Blanchard » sont-ils de couleur blanche ?

Ensuite, cette histoire rapportée par Rue 89, qui a publié une lettre d’une jeune femme de souche française mariée avec un musulman, elle affirme qu’une grande enseigne commerciale pratique des actes de discrimination envers son époux et a déposé une plainte.

Et puis celle-ci, où un racisme ordinaire s’est implanté dans un lycée professionnel du Loir-et-Cher, histoire vécue et racontée par cet assistant d’éducation et journaliste. Un élève l’aurait insulté selon ces termes : « Augustin, nique ta race, j’aime pas les Noirs ! »

Et enfin, le problème du football où « le nettoyage du Parc des Princes » n’a pas pour autant réglé le problème du racisme dans ce sport. C’est le cas de Lyon où la division de lutte contre le hooliganisme (DNLH) s’inquiète du retour de l’extrême droite dans les tribunes.

Lors d’une rencontre avec Montpellier, des « supporteurs » lyonnais ont poussé des cris de singes et des faits similaires ont été reportés à Saint-Etienne, « six pseudo-supporters de Lyon ont été interpelés après avoir tagué des croix gammées sur des véhicules et des bâtiments ».

Nos institutions républicaines ne sont pas pour autant épargnées.

Didier Fassin , directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), professeur à l’université de Princeton, aux Etats-Unis, et anthropologue, a publié une étude en 2011 sur la brigade anticriminalité (BAC), « la Force de l’ordre : une anthropologie de la police des quartiers« , et dans laquelle il a relevé, notamment, le racisme au sein de la BAC. C’est ainsi qu’il décrit avoir observé un « racisme ou (des) provocations gratuites (de la part de certains) policiers, dans un univers où deux camps (jeunes et policiers) s’observent et se mesurent, avec l’avantage de la loi pour les seconds » et « parmi les policiers se dessine la lassitude d’une profession pressée par le pouvoir politique de faire du chiffre ».

L’antisémitisme est aussi en recrudescence.

Bernard-Henri Lévy sonne ainsi la sonnette d’alarme, qui selon lui, une » vague antisémite d’un type nouveau est arrivée », mais pas si nouvelle que cela en fait, car outre les thèmes du « djihadiste » ou de « l’islamiste » qui prolifèrent par ces extrémistes essayant d’exporter le problème israélo-palestinien sur notre sol et soufflant « leur haine du Juif », ces phénomènes sont bien connus.

Mais ce sont des vieux thèmes qui sont de retour et par ailleurs, si chers à l’extrême droite.

Thème repris par ces extrémistes, comme celui « du juif riche (Ilan Halimi) » ou celui de « l’idéologie conspirationniste du juif maître du monde (voir tels ou tels sites Internet, qui devraient tomber sous le coup de la loi – je sais de quoi je parle). Bref, un retour des grands motifs de l’antisémitisme français traditionnel, voire de ce refoulé nazi qui n’épargna, naguère, pas plus le monde arabe que l’Europe mais que le premier n’a, contrairement à la seconde, jamais vraiment pris la peine de regarder en face et de traiter », a-t-il déploré.

Alors, je citerais à cette frange de Français antisémite, xénophobe et haineuse, connue ou pas, une citation et de plus, je tiens à leur dire que leur idéologie et leur propos me donnent envie de vomir, mais au fait, êtes-vous sûr au moins d’être vraiment Français ?

Puisque, selon la citation du chanteur belge, Julos Beaucarne, « ton christ est juif, ta pizza est italienne, ton café est brésilien, ta voiture est japonaise, ton écriture est latine, tes vacances sont turques, tes chiffres sont arabes et … tu reproches à ton voisin d’être étranger ! »

Une autre question destinée à ces antisémites de tout poil, mais qui souvent sont « incultes », savez-vous au moins qui est Îsâ ?

Vous avez la réponse chez Wikipédia, selon laquelle explique le site « qu’Îsâ est le nom connu de Jésus de Nazareth dans l’islam et il est considéré comme étant l’un de ses prophètes et le Messie ».

Et pour finir, vous avez ces fondamentalistes religieux et créationnistes officiant à visage masqué sur la toile.

crationisme-id1_thumb1

Comme le fait ce blogueur qui se dit, soi-disant, être un soutien à Dominique Strauss-Kahn, mais qui en réalité se sert de cette cause pour véhiculer son idéologie religieuse et qui, entre autres, consiste selon laquelle à stigmatiser les femmes recourant à l’IVG et à assimiler les homosexuels aux pédophiles.

Alors, lorsqu’il publie un article relatant son opposition au mariage homosexuel sur le Huffington Post, ledit article rempli d’amalgame et d’approximation de mauvais gout, sous une substance gluante de son idéologie créationniste, mais qui a surtout suscité encore une fois un tolet d’indignation parmi les internautes et dont moi.

Or, quand je lui démonte point par point son relent dit « homophobe » sur la question du mariage homosexuel, le voilà qu’il taxe, il me semble, mes réponses à ses élucubrations de « simples posteurs de liens sans opinion » et il se dit être « persécuté par une meute d’anarchiste spirituel sans Dieu ni Morale, tenant des blogs pirates mais éphémères et déversant un torrent de boue (sic) ».

Comme diraient les expressions raccourcies de la plupart des internautes, je suis tout à la fois, FDR, PTDR, MDR ou encore, LOL !

Déjà sur la question du droit à l’IVG, il n’y a pas si longtemps il se plaignait d’être « une victime de l’intolérance laïque » et que ses propos ont été « caricaturés » par moi.

Or, rien que le fait de lire ses articles, on ne peut que constater que ses critiques lui viennent uniquement de son idéologie religieuse créationniste, mais que sa posture démontre une nouvelle fois son hypocrisie et son incapacité intellectuelle à répondre aux critiques formulées par les internautes et dont les miennes.

C’est ainsi, que je lis encore une fois, sa tendance systématique à prendre pour témoin et ainsi de se cacher derrière « les internautes » en usant grossièrement du mot « nous », qui sont vos « nous » ? Les quelques personnes commentant vos articles ?

Alors que c’est seulement lui qui écrit ses articles et non les internautes qu’il cite constamment en les prenants comme témoins et en se vantant pompeusement du nombre de ces visiteurs sur son blog, mais au fait, qu’en pensent tous vos visiteurs ? Encore faudrait-il que vous les laissiez s’exprimer. Auriez-vous l’audace et le cran de communiquer le chiffre de tous les commentaires que vous avez supprimés ?

En tout cas ce n’est assurément pas le cas sur le Huffington Post, n’est-ce pas ? Car au grand dam de ce blogueur qui a l’habitude de censurer tout propos critiquant ses postures et auxquels il n’y répond jamais, alors que sur le Huffington Post, il n’a pas le pouvoir d’agir de la même façon, d’où son dernier « édito ».

Pour conclure, je répondrais à ce fondamentaliste religieux et créationniste en lui citant deux citations.

La première selon Ernest Renan, « les concessions qu’il fallait faire à la cour, à la société, au clergé étaient pires que les petits désagréments que peut nous infliger la démocratie ».

Et la deuxième selon Jean-François Hénault : « si on ôtait à de certaines gens leur ridicule, il ne leur resterait plus rien ».

Ce qui ne fait pas de cette frange nostalgique d’avant la loi sur la séparation des églises et de l’Etat, des amis de notre démocratie, loin de là, parce qu’ils prennent systématiquement pour cible notre République laïque et ainsi que les droits de l’homme.

Tous ces perturbateurs de la médiocratie, connus ou pas, mais qui menacent ainsi notre devise républicaine et sur laquelle toutes les façades de nos mairies affichent ces trois petits mots : Liberté – Egalité – Fraternité.

C’est pourquoi, il est nécessaire, non seulement, d’éduquer nos enfants dans l’acceptation de la différence des autres, qui est un atout multiculturel et non une tare.

Mais aussi, il est autant nécessaire de rejeter, de combattre, de punir sévèrement et unanimement les actes et paroles, qu’ils soient xénophobes, islamophobes, racistes, homophobes, sexistes… et puis, il ne faut pas hésiter une seule seconde de les dénoncer de façon systématique.

C’est ainsi que nous préserverons ensemble la paix et l’unité dans notre pays auxquelles nos aïeux l’ont si chèrement payé, faut-il le rappeler.

Pour cela, vous pouvez compter sur moi ! clin d'oeil


Retrouvez aussi cet article sur mon autre blog au Nouvel Obs.

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité, Education, Mes coups de gueule, Politique
One comment on “Ces Français connus ou pas, politique ou pas, menaçant notre démocratie et notre devise : Liberté – Egalité – Fraternité !
  1. casimira31 dit :

    Alors mon cher at.c.. que dites vous de cela ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 202 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 73,468 hits
Catégories
Calendrier
octobre 2012
L M M J V S D
« Sep   Nov »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
%d blogueurs aiment cette page :