Dossier Bettencourt : Sarkozy sera convoqué par le juge Gentil, selon Europe 1


la-justice-s-interesse-au-financement-de-la-campagne-electorale-10727485hetfn_1713

« Selon un extrait de « la ténébreuse affaire », d’Honoré de Balzac : si les hommes voulaient être francs, ils reconnaîtraient peut-être que jamais le malheur n’a fondu sur eux sans qu’ils aient reçu quelque avertissement patent ou occulte. »


 

Nicolas Sarkozy qui, à mon avis, a une grande responsabilité dans les affaires qui ont touché l’ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn.

Manœuvre, tactique, complot, (vous le nommerez comme bon vous semble) qui consistait à l’empêcher de se présenter face à lui aux dernières élections présidentielles.

Selon la radio Europe 1, l’ancien président, Nicolas Sarkozy, sera convoqué cette semaine à Bordeaux par le juge Gentil dans le cadre du dossier Bettencourt.

Le juge Gentil veut « cuisiner » Sarkozy pour lui « sortir » les vers du nez, afin de savoir la vérité sur le financement de sa campagne électorale de 2007, celle où il avait été élu.

La milliardaire de l’Oréal, Liliane Bettencourt, a-t-elle contribué au financement de sa campagne ?

Il semblerait que cela ait le cas, car un témoin N°1 de l’affaire n’est autre que l’ancienne comptable des Bettencourt, Claire Thibout.

Elle l’a déjà révélé, l’a confirmé et a surtout maintenu ses accusations au cours d’une interview à Libération.

« Claire Thibout, 53 ans, l’ancienne comptable de Liliane Bettencourt, a longuement répondu aux questions de Libération. Elle s’explique sur les enveloppes, les remises d’espèces à Eric Woerth et les pressions qu’elle a subies. »

Tout d’abord, Claire Thibout déclare qu’elle a « été accusée par Me Kiejman [ex-avocat de Liliane Bettencourt, ndlr] d’avoir volé des documents », puis elle poursuit en déclarant qu’elle avait été accusée aussi pour « subornation de témoin ayant reçu 400 000 € de la fille de Bettencourt » et « pour dénonciation calomnieuse à l’encontre d’Eric Woerth », ancien trésorier de la campagne électorale de Sarkozy en 2007 et ancien ministre sous Sarkozy.

Pour Claire Thibout, ces trois dossiers sont clos à présent et elle estime qu’elle est lavée de tous soupçons. Puis, elle dit aussi qu’elle n’est pas « la comptable folle, menteuse, comme certains ont voulu le faire croire » lors de l’éclatement de l’affaire et qu’elle est surtout un « témoin qui a toujours dit la vérité » sur l’affaire Bettencourt.

Ensuite, elle confirme et signe que les Bettencourt avaient reçu des visites d’hommes politiques portant la couleur UMP et auxquelles des enveloppes contenant de l’argent avaient été remis.

Nicolas Sarkozy faisait partie de ces visiteurs, il était venu, par ailleurs, avec son ancienne épouse, Cécilia.

[… Je ne dis pas que tous venaient pour ça, mais il est clair que certains venaient aussi pour ça. Il m’a été rapporté qu’à la suite de la visite de l’un d’eux, monsieur Bettencourt aurait dit en plaisantant : [Ah ! Celui-là, il n’est pas venu pour rien, ndlr]. …]

A la question, est-ce possible que Sarkozy ait reçu des enveloppes ?, comme l’affirme l’ancienne infirmière de Liliane Bettencourt, Claire Thibout répond que « tout était possible à la fin, quand Madame allait mal. Son infirmière était très présente à ses côtés, elle a donc pu assister à beaucoup de choses. Je ne suis pas au courant de cet épisode, mais cela me paraît plausible » et par ailleurs, l’ancienne comptable était bien placée pour savoir ce qui se tramait, puisque c’est elle-même qui faisait les démarches de retrait d’argent pour la préparation de ces enveloppes à la demande de Monsieur Bettencourt.

Elle n’avait jamais assisté à ces remises, sauf à une celle des 50 000 €, à laquelle Liliane Bettencourt l’avait remis à Patrice de Maistre, ancien gestionnaire de la fortune des Bettencourt mis en examen, cette préparation d’argent et cette remise faisait suite à la demande de Patrice de Maistre.

L’ancienne comptable raconte tout le déroulement de cette remise :

[… Tout s’est déroulé en janvier 2007. Patrice de Maistre (…) m’a appelé dans son bureau. Il m’a demandé 150 000 euros. Quand monsieur ou madame Bettencourt me faisaient de telles demandes, je m’exécutais sans poser de questions. Comme la demande venait de lui, je lui ai demandé des explications. Il m’a alors dit que cet argent était destiné à Eric Woerth (…). Il a ajouté que c’était pressé.

J’en ai parlé le soir à mon mari, qui m’a dissuadé de donner cet argent. Le lendemain, j’ai donc appelé mon interlocutrice à la BNP Paribas, madame Eva Amel. Après lui avoir rappelé que je n’avais qu’un accréditif de 50 000 euros par semaine, je lui ai dit : « Monsieur de Maistre va vous appeler pour vous demander 150 000 euros. Mais je ne viendrai pas les chercher. » Elle m’a répondu que cela était judicieux.

J’ai indiqué à Patrice de Maistre que je ne pouvais pas lui remettre la somme qu’il me demandait, ce qui l’a énervé. Il a fini par me dire : « Donnez-moi ce que vous pouvez. »

J’ai donc remis 50 000 euros en espèces à madame Bettencourt, qui les lui a remis en ma présence. Il souhaitait que l’enveloppe transite par elle pour ne pas avoir à signer de reçu. Il lui a expliqué brièvement que l’argent était destiné à Eric Woerth, mais à cette période Madame n’allait pas bien. Elle n’a donc pas compris ».

Cette remise d’argent s’est déroulée le lendemain, le 19 janvier, lors d’un rendez-vous que j’ai noté dans mon agenda. Je crois savoir qu’il est également noté dans l’agenda de madame Bettencourt et de celui de Patrice de Maistre. Je crois encore savoir que, le lendemain, de Maistre a rencontré Eric Woerth. …]

Enfin, elle raconte comment « des gens très haut placés étaient à la manœuvre » et lui aurait fait pression pour qu’elle revienne sur ses déclarations. Selon laquelle la méthode avait été employée par des policiers venus l’arrêter pour l’interroger :

[… J’ai vécu un véritable calvaire. Témoin, j’ai été traitée comme une accusée. J’ai eu l’impression de devenir l’ennemi public numéro 1, notamment quand je suis descendue dans le sud de la France pour rejoindre des cousins. C’était après l’article de Mediapart concernant les remises d’enveloppes. Les policiers sont venus me chercher chez mes cousins. Il y avait des cars de police qui étaient garés devant leur maison depuis des heures. J’ai ensuite été interrogée dans la nuit à Montpellier par cinq policiers. Ils m’ont pressée de questions pendant des heures, je n’ai rien pu manger ou presque. En fait, ils essayaient de me mettre sous pression pour que je revienne sur mes déclarations. A la fin de l’interrogatoire, ils m’ont laissée en pleine nuit dans cette ville. Mes cousins ont dû venir me chercher. Dans le train du retour vers Paris, le lendemain, l’un des policiers qui m’accompagnait a encore essayé de me faire craquer. Sur le ton de la confidence, il m’a glissé : « Vous pouvez me le dire que c’est pas vrai, ne vous inquiétez pas. » Ils ont même fouillé mon sac comme si j’étais une délinquante. …]

Au-delà de la pression venant de la part de ces policiers.

Pour Claire Thibout, cette pression venait surtout des gens qui étaient très haut placés.

« Dès lors qu’elle avait parlé de remises d’argent en espèces à des politiques, les policiers ont tout fait pour la faire revenir sur ses propos. Lors de son interrogatoire, chaque page de ses procès-verbaux a été immédiatement transmise dans les bureaux des supérieurs par ces policiers pour revenir ensuite avec de nouvelles questions ».

Si cette affaire de financement occulte se révèle être vraie, l’investiture de Sarkozy lors de cette campagne électorale peut-elle être dissoute ?

En marge, on apprend que l’audition de Nicolas Sarkozy était programmée la semaine dernière, mais il ne s’est pas rendu prétextant qu’il était indisponible.

Sait-il Nicolas Sarkozy, qu’il n’est plus le président de la République française ? Et qu’il est devenu un simple justiciable ?

Alors, quand un justiciable est convoqué par la justice, il doit s’y rendre sans faire de chichi et de tralala.


Retrouvez aussi cet article sur mon autre blog au Nouvel Obs.

Publicités
Tagged with: , , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité, DSK, Les news de Sarkouille la fripouille, Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 201 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 74,982 hits
Catégories
Calendrier
novembre 2012
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
%d blogueurs aiment cette page :