Quand les fondements de notre démocratie ont tremblé sous l’ère de Sarkozy


charette3105619

« Selon un extrait du Lutin, de Nicolas Boileau-Despréaux : quatre bœufs attelés, d’un pas tranquille et lent, promenaient dans Paris le monarque indolent. »

 

Sous l’ère Sarkozy, les fondements de notre démocratie ont vacillé et notamment la liberté de la presse.

L’ancien président Sarkozy a bâti sa carrière politique grâce et avec ses amis patrons de la presse, abusant des outils de communication médiatique à outrance jusqu’à l’usure.

Il en usa et abusa si bien qu’un jour il en a été lui-même victime, c’est le syndrome de l’arroseur arrosé.

Sous sa présidence, il n’était pas bon d’être journaliste raconte Jean-Philippe Ceppi qui présentait l’enquête réalisée par Sarah Perrig et Alexandre Bochatay en 2009 pour la Télévision Suisse Romande (TSR) et diffusé sur TV5 Monde : « Sarkozy, vampire des médias ».

Mise à pied – autocensure – sanction… il y fit régner dans les rédactions un climat détestable, tellement détestable qu’au niveau européen la France enregistra un triste record du nombre où les interventions policières et judiciaires contre les journalistes ont été les plus nombreuses.

Youtube – Ajoutée par UPRDJAMELITO le 18 déc. 2011

C’est ce qu’avait dénoncé en avril 2009, le secrétaire général de Reporters Sans Frontières (RSF), Jean-François Julliard :

[… La France détient aujourd’hui le triste record, en Europe, du nombre de perquisitions dans les rédactions et du nombre de journalistes mis en examen ou placés en garde à vue.

La France fait moins bien, aujourd’hui, que les nouveaux entrants dans l’Union européenne, des pays comme la Pologne, la Bulgarie, la Roumanie où il y a encore pas longtemps des journalistes pouvaient se faire casser la gueule au coin d’une rue parce qu’ils avaient enquêté sur une affaire sensible. …]

En effet, sur le site de Reporters Sans Frontières, il est accablant de constater que notre pays fondateur des droits de l’homme est si mal classé, d’où les atteintes à la liberté de la presse sont de plus en plus courantes par des politiques et en particulier par l’ancien président.

RSF a publié pour la première fois en octobre 2002 un rapport sur les atteintes faites à la liberté de la presse, établissant un classement qui mesure au niveau mondial les pays respectant la liberté de la presse à ceux portant atteintes et dans lequel la France était positionnée pour la première fois à la 11e place sur 139 pays répertoriés.

« Pour établir ce classement, Reporters sans frontières a demandé à des journalistes (voire la méthodologie), des chercheurs ou des juristes de répondre à cinquante questions concernant l’ensemble des atteintes à la liberté de la presse (assassinats ou arrestations de journalistes, censures, pressions, monopole de l’Etat dans certains domaines, sanction des délits de presse, régulation des médias, etc.) »

Quant à Nicolas Sarkozy, lui était à l’époque ministre de l’Intérieur, de mai 2002 à mars 2004, sous le gouvernement Raffarin I et II.

Si la France a l’air d’être bien classée dans ce premier classement, ce n’était en fait qu’une illusion optique, car déjà RSF dénonçait des « placements en garde à vue de plusieurs journalistes au cours des derniers mois de l’année 2002 ».

L’année d’après, en 2003, c’est la chute libre, la France a perdu quinze places en tombant à la 26e place dans le classement, dans lequel figuraient alors 166 pays.

RSF indiquait dans son rapport que « la France n’occupe que la 26e position, en raison de sa législation archaïque sur la diffamation, des remises en cause toujours plus fréquentes du principe de la protection des sources et d’interpellations abusives répétées de journalistes par la police ».

En 2004, la France remontait à la 19e place, ce qui avait l’air de coïncider avec le départ de Sarkozy du ministère de l’Intérieur pour celui de l’Economie. RSF critiquait « seulement » dans son rapport une tentative d’attentat contre un journaliste du Figaro en Corse.

Ce qui est troublant, c’est que Sarkozy fait son retour au ministère de l’Intérieur au mois de juin 2005, il y restera jusqu’en mars 2007 et plouf, voilà la France qui retombe encore plus bas dans le classement mondial en perdant onze places et se voit reléguer à la 30e place.

Dans son rapport, RSF expliquait notamment que les démocraties occidentales étaient en net recul sur les questions des atteintes faites à la liberté de la presse. Quant à la France, elle, était pointée du doigt et toujours pour des problèmes récurrents « de perquisition de locaux de médias, des gardes à vue de journalistes et la création de nouveaux délits de presse sont notamment à l’origine de cette nouvelle position ».

Ce n’est pas mieux l’année d’après, en 2005 la France est rétrogradée à la 37e place dans le classement, dans lequel elle a perdu cinq places en une année et vingt-quatre places en cinq ans, dû en particulier à la « multiplication des perquisitions au sein de médias et des mises en examen de journalistes est un réel sujet de préoccupation pour les organisations professionnelles et les syndicats », notait RSF.

Puis en 2007 et bien que la France soit remontée un peu dans le classement, dans lequel elle figurait à la 31e place, mais n’empêche que se sont toujours les mêmes critiques qui ressurgissaient du rapport : « de nombreuses inquiétudes demeurent en raison de cas de censure persistants, de perquisitions dans des rédactions et d’un manque de garanties concernant la protection du secret des sources », dénonçait inlassablement RSF.

Sarkozy est élu président à la mi-2007 et coïncidence, la France replonge en 2008 à la 35e place dans le classement et dans lequel sont classés « en 21e et 22e positions, la Jamaïque et le Costa Rica, côtoyant la Hongrie (23e), à quelques positions devant le Surinam (26e) ou Trinidad et Tobago (27e). Ces petits pays caribéens se classent même bien mieux que la France (35e), qui recule encore cette année en perdant quatre places », expliquait RSF dans son rapport annuel.

Ensuite en 2009 c’est la dégringolade, la France perd huit places et se voit classer à la 43e place dans le classement, certainement pour les mêmes raisons que les années précédentes.

sarkozy_drapeaux2En 2010, Reporters Sans Frontières titrait son rapport dans ces termes : « L’EUROPE TOMBE DU PIÉDESTAL, PAS DE RÉPIT DANS LES DICTATURES« .

Et pour la première fois, RSF publie une image dans son rapport, dans laquelle figure Sarkozy, son visage en partie dissimulait derrière les drapeaux français et européens. 

[… « Il est inquiétant de constater que plusieurs Etats membres de l’Union européenne continuent de perdre des places dans le classement. Si elle ne se ressaisit pas, l’Union européenne risque de perdre son statut de leader mondial dans le domaine du respect des droits de l’homme. Comment pourra-t-elle alors se montrer convaincante lorsqu’elle demandera aux régimes autoritaires de procéder à des améliorations ? Il est urgent que les pays européens retrouvent leur statut d’exemplarité, avait alerté Jean-François Julliard. …]

[… Reporters sans frontières a exprimé à plusieurs reprises son inquiétude face à la dégradation de la situation de la liberté de la presse dans l’Union européenne. Le classement 2010 confirme ce constat. Sur les vingt-sept pays membres de l’UE, treize pays se trouvent dans les vingt premiers. Quatorze pays sont sous la vingtième place et certains se retrouvent même très bas dans le classement : Grèce (70e), Bulgarie (70e), Roumanie (52e), Italie (49e). L’Union européenne n’est pas un ensemble homogène en matière de liberté de la presse. Au contraire, l’écart continue de se creuser entre les bons et les mauvais élèves. Plusieurs pays démocratiques où Reporters sans frontières avait signalé un certain nombre de problèmes ne connaissent aucune progression. Il s’agit, en premier lieu, de la France et de l’Italie où incidents et faits marquants ont jalonné l’année en cours, confirmant leur incapacité à renverser la tendance : violation de la protection des sources, concentration des médias, mépris et même impatience du pouvoir politique envers les journalistes et leur travail, convocations de journalistes devant la justice. …]

Dans ce constat alarmant, il n’est nul besoin de sortir de l’ENA pour comprendre que Reporters Sans Frontières visait explicitement l’ex-président Sarkozy et ses méthodes, autant contestables que déplorables.

Cette année-là, la France, elle, perdait une place dans le classement et se positionnait à la 44e place.

Fin de l’ère Sarkozy avec la publication du rapport de l’année 2011-2012, la France remonte à la 38e place, mais ne vous leurrez pas, ce n’est qu’une illusion optique :

[… Au sein de l’Union européenne, le classement traduit une certaine stagnation de la situation, toujours marquée par une coupure nette entre les pays traditionnellement bien notés (Finlande, Pays-Bas) et ceux comme la Bulgarie (80e), la Grèce (70e) et l’Italie (61e) qui ne résolvent pas leurs problèmes d’atteintes de liberté de la presse, essentiellement par absence de volonté politique en la matière. La France, elle, progresse peu, passant de la 44e à la 38e place. Tout comme l’Espagne (39e) et la Roumanie (47e). La liberté de la presse est plus que jamais un défi à relever dans la péninsule balkanique, prise entre le désir d’intégration européenne et les effets délétères de la crise économique. …]

La liste des journalistes ayant eu affaire au système Sarkozy est trop longue à énumérer.

Je ne vous citerais donc qu’une affaire, celle de « la vidéo Sarkozy off« , à cause de laquelle des journalistes de Rue89 avaient été convoqués par la police (à la demande de l’Elysée) pour avoir publié au mois de juin 2008 une vidéo prise en « off » de l’ex-président.

Alors qu’il était l’invité du JT de France 3, Sarkozy « plaisantait sur la « placardisation » de Gérard Leclerc – (…) qui est l’un des signataires d’une tribune très critique sur la réforme de l’audiovisuel publiée dans Le Monde – « T’es resté combien de temps au placard ? », lui avait demandé Sarkozy ».

Youtube – Ajoutée par aoced33 le 9 juil. 2008

Quelques jours plus tard, Pierre Haski, directeur de la publication de Rue89 et qui est l’un des journalistes qui avaient été convoqués dans l’affaire de la vidéo, rencontre fortuitement un conseiller de l’Elysée dans les couloirs d’une chaîne de télévision et « le conseiller de l’Elysée me dit avec un large sourire : « Il a fallu qu’on insiste pour qu’ils portent plainte… » ».

En effet, France 3 qui est attachée à la liberté de la presse, avait sommé en vain Rue89 de révéler le nom de la personne qui leur avait remis la vidéo. La chaine publique avait fini par porter plainte contre X pour « vol, recel et contrefaçon ».

Pour terminer, il est intéressant d’entendre l’analyse de la presse étrangère sur Nicolas Sarkozy dans ce reportage : « LOOKING FOR NICOLAS SARKOZY FULL FILM ».

Youtube – Publiée le 12 avril 2012 par Oubaid Br

Ce reportage avait été interdit de diffusion en France, comme l’enquête par ailleurs des journalistes suisses, Sarah Perrig et Alexandre Bochatay, sur le « Sarkozy, vampire des médias », interdit de diffusion de la même façon… et devinez par qui ?


Retrouvez aussi cet article sur mon autre blog

Publicités
Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité, Les news de Sarkouille la fripouille, Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 201 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 74,027 hits
Catégories
Calendrier
novembre 2012
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Principaux clics
  • Aucun
%d blogueurs aiment cette page :