Affaire Bettencourt : Sarkozy lance une campagne de décrédibilisation sur le juge Gentil


LaPropagandeForte

« Selon un extrait du, En attendant le vote des bêtes sauvages, d’Ahmadou Kourouma : Mépriser son adversaire même petit et frêle est toujours une faute stratégique de combat. »

 

Pendant que la guerre des chefs à l’UMP bat son plein et continue à faire le buzz sur le Web.

Nicolas Sarkozy quitte le palais de justice de Bordeaux le 22 novembre 2012 BOB EDME/AP/SIPA

Nicolas Sarkozy quitte le palais de justice de Bordeaux le 22 novembre 2012 BOB EDME/AP/SIPA

Jeudi dernier, après douze heures d’interrogatoire et entrecoupé par deux courtes pauses ayant donné lieu à la rédaction d’un procès-verbal de 32 pages, Nicolas Sarkozy la mine décomposée est sorti du bureau du juge Gentil avec le statut de témoin assisté.

L’ex-président, Nicolas Sarkozy, a été convoqué dans le cadre d’un des volets de l’affaire Bettencourt, celui de l’abus de faiblesse envers Liliane Bettencourt, sur lequel pèsent des soupçons sur un financement occulte et qui aurait pu servir à financer sa campagne électorale de 2007.

En effet, il est soupçonné d’avoir abusé de la faiblesse de la milliardaire par les juges instructeurs, dont le juge Gentil, qui a hérité de ce volet de l’affaire, après que l’ex-procureur de Nanterre Philippe Courroye en avait été dessaisi, après que des soupçons sur un éventuel étouffement de ladite affaire s’étaient sérieusement posés.

L’amnésie de Philippe Courroye ?

Philippe Courroye a déjà été entendu dans cette affaire en octobre dernier par les mêmes juges en qualité de témoin.

Ce qui est frappant dans cet interrogatoire de la part d’un procureur comme peut l’être Philippe Courroye, révélé par le Monde, c’est cette amnésie dont semble souffrir l’ex-procureur.

En effet, Philippe Courroye semble avoir oublié tous les rendez-vous avec l’ex-président à l’Elysée et surtout leurs motifs, à des moments clés de l’affaire coïncidant étrangement avec d’autres protagonistes du dossier, notamment avec Eric Woerth.

Philippe Courroye au Figaro, a déclaré son intention de déposer une plainte pour « violation du secret de l’instruction » et « recel » contre le Monde, suite à la divulgation par le quotidien ce vendredi, de son procès-verbal d’interrogatoire en tant que témoin, le 2 octobre, par les juges d’instruction en charge de l’affaire et collègues du juge Gentil, Cécile Ramonatxo et Valérie Noël.

La propagande de Sarkozy ?

Nicolas Sarkozy, qui a toujours affiché son mépris envers les juges instructeurs en tentant de les supprimer au cours de son mandat présidentiel, s’est retrouvé face à un juge et pas les moindres, un juge tenace à ce qui paraît.

Le juge Jean-Michel Gentil, qui s’est forgé une réputation redoutable et dont sa personnalité est associée à ces adjectifs : discret vis-à-vis de la presse – coriace, rigoureux et minutieux dans ses dossiers d’instruction – incorruptible face aux politiques… et allant au bout du bout de ses instructions.

Nous retrouvons là – que dis-je ! – nous reconnaissons bien là, la personnalité et la posture de Nicolas Sarkozy, et sa fâcheuse tendance à décrédibiliser ses interlocuteurs, surtout quand il est mis devant ses propres contradictions ou quand il est confronté à des affaires relevant de la justice correctionnelle ou pénale.

En effet, après sa longue audition face au juge Gentil et par la voix de son avocat, Me Thierry Herzog, au micro d’Europe 1, il semblerait que Nicolas Sarkozy a lancé à l’encontre du juge Gentil une campagne visant à le décrédibiliser.

Tout porte à le croire, car quand on entend son avocat sous-entendre qu’un rendez-vous à l’Élysée figurant dans l’agenda présidentiel à la date du 5 juin 2007 et portant le nom de « Betancourt », auquel le juge Gentil aurait confondu ou mal interprété le sens identique de deux noms de famille, identiques dans sa prononciation, mais pas dans son écriture (homonymes).

L’une est celle d’Ingrid Betancourt, la Franco-colombienne retenue par les Farc et l’autre est celle de Liliane Bettencourt, la riche héritière de l’Oréal, est quand même fort de café, voire d’une bêtise sans nom.

[… « Le juge fait cette mention entre parenthèses +nom mal orthographié+ », ajoute l’avocat, avant de lancer : « Allons, allons, le nom est bien orthographié, il s’agit de la famille d’Ingrid Betancourt (ex-candidate à la présidentielle colombienne, otage des FARC libérée en juillet 2008, ndlr), car à peine un mois après son accession à l’Elysée, le Président de la République n’a qu’une obsession », sa libération. « Venir lire qu’il y avait des rendez-vous secrets à l’Elysée, que Nicolas Sarkozy dès le 5 juin 2007 s’était immiscé dans l’affaire Bettencourt, c’est une honte! », avait tonné l’avocat, ajoutant que le juge aurait « reconnu et acté » cette confusion. …]

Sarkozy sous-estime-t-il le juge Gentil ?

La défense de Sarkozy sous-entend que ce juge, qui a une réputation d’être rigoureux, serait assez « stupide », voire être un parfait « ignorant », au point de faire une telle erreur de confusion entre le nom d’Ingrid Betancourt et de Liliane Bettencourt ?

A mon sens, sa défense est bien légère alors, car Sarkozy a bien été imprudent d’avoir laissé sous-entendre publiquement une telle absurdité sur le juge Gentil.

Le juge Gentil remet aussitôt à sa place le justiciable Sarkozy

Déjà, plusieurs spécialistes du dossier s’étaient étonnés vendredi de l’importance donnée par Me Herzog à cette anecdote qui peut paraître amusante, mais qui est surtout trompeuse.

En effet, le juge Gentil n’a pas laissé cette insinuation, qualifiée de mensongère, s’étaler plus longtemps dans les colonnes de la presse.

Le juge sortant de sa discrétion habituelle, a demandé et obtenu par le parquet de Bordeaux qu’il publie un communiqué dans lequel il conteste formellement « l’anecdote relative à une confusion entre Liliane Bettencourt et Ingrid Betancourt évoquée vendredi par l’avocat de Nicolas Sarkozy ».

[… Contrairement à ce qui a pu être publié ce jour dans divers organes de presse à propos d’une confusion entre Mme Ingrid Betancourt et Mme Liliane Bettencourt, la convocation de M. Nicolas Sarkozy ne mentionnait pas un rendez-vous relatif à Mme Ingrid Betancourt, figurant dans son agenda à la date du 5 juin 2007 au palais de l’Élysée, et il n’a pas été interrogé sur ce point », assure le procureur de la République Claude Laplaud. …]

La réaction du parquet a été jugée d’exceptionnelle, car en général les magistrats ont pour l’habitude de laisser dire.

Nicolas Sarkozy déclare que les Bettencourt « ne m’ont pas donné un sou » et semble se défausser sur les socialistes, mais pas seulement…

Le quotidien Sud-Ouest qui s’est procuré le procès-verbal de 32 pages, a publié quelques réponses de Sarkozy répondant aux questions du juge Gentil :

[… 2. Sur sa rencontre le 24 février 2007 avec André Bettencourt

À la suite de son élection à la présidence de l’UMP, André Bettencourt lui adresse une lettre de félicitations. « Cette lettre est très illustrative des rapports que j’avais avec André Bettencourt… Il était logique que je passe le remercier. Je suis celui qui est allé le moins souvent lui rendre visite parmi les personnalités politiques citées par le personnel de maison de M. et Mme Bettencourt, à savoir Michel Sapin, les Bérégovoy, Hubert Védrine, les Chirac. Il devait bien avoir de l’importance. Je n’y suis allé qu’une fois… »

(…)

4. Sur l’état de vulnérabilité de Liliane Bettencourt

Selon plusieurs témoignages recueillis par la police judiciaire, Liliane Bettencourt aurait été préparée à cet entretien par Patrice de Maistre et l’avocat Me Goguel. On lui aurait demandé d’apprendre par cœur ce qu’elle devait dire à Nicolas Sarkozy. À savoir : « Je vous ai toujours aidé, je vous aiderai toujours. Je vous ai soutenu pour votre élection avec plaisir. Je continuerai à vous aider. » Nicolas Sarkozy conteste qu’elle ait pu s’exprimer de la sorte. « Tenir des propos d’une telle vulgarité quand on vient voir le président de la République n’est pas imaginable. Jamais elle ne se serait permis de tenir des propos d’une telle nature. » Ce jour-là, Nicolas Sarkozy ne distingue pas chez la milliardaire des symptômes apparents de vulnérabilité. « Je n’aperçois aucun signe apparent de cela. Elle n’est pas aidée pour parler, pour se lever. Elle ne bégaie pas. Elle est très bien habillée, soignée. Elle ne dit aucune invraisemblance. Elle ne reste que quinze minutes. Je vous certifie qu’elle ne me demande rien d’autre que de l’aider à résoudre un problème qui est le sien… Elle me demande de la réconcilier avec sa fille. » …]

Je n’ai rien entendu – je n’ai rien vu – je ne suis au courant de rien !

Il semblerait aussi que Nicolas Sarkozy se défausse assez lourdement sur Claude Guéant, alors directeur de sa campagne pour la présidentielle en 2007 et sur son trésorier de l’époque, Eric Woerth :

[… 5. Sur le financement de sa campagne lors de la présidentielle 2007

« D’abord, André Bettencourt n’avait jamais pris rendez-vous avec moi pour le financement de la campagne car je ne m’en occupe pas. Il y a un fossé infranchissable avec le candidat. J’ai un directeur de campagne qui est Claude Guéant. Je ne fais aucun chèque, je ne règle aucune dépense et je ne reçois rien… Je choisis Éric Woerth comme trésorier pour deux raisons. Il n’est pas proche de moi politiquement même s’il le deviendra… Sa réputation est celle d’un homme rigoureux… Éric Woerth ne parle jamais de ces donateurs. Il explique l’évolution du premier cercle (NDLR : Les donateurs les plus fortunés de l’UMP) et il fait des graphiques. Jamais il ne me parle de Patrice de Maistre et des Bettencourt. » …]

Sarkozy a-t-il remporté une victoire ?

C’est ce que sous-entendent son avocat et ses soutiens en chantant à qui voudraient bien les entendre que Sarkozy a remporté une victoire dans ce volet du dossier Bettencourt.

Mais le statut de témoin assisté n’innocente pas une personne, au contraire, une personne qui est mise sous le statut de témoin assisté est toujours à la disposition du juge, le juge lui continue son enquête et à l’issue d’autres auditions à venir, le juge peut également décider de mettre la personne en examen.

Le dossier Bettencourt n’est pas encore clos et il est fort probable que d’autres évènements éclateront en plein jour et qui mettront, peut-être, en contradiction les déclarations de Nicolas Sarkozy.

Alors dire que Sarkozy a gagné une victoire est un peu rapide comme affirmation.

Car comme on pourrait le croire dans ce dossier, dans lequel il y a de nombreux témoins de ces malversations et de nombreux protagonistes mouillant dans cette affaire, qui eux finiront par faire une erreur d’appréciation ou finiront par se contredire.


Retrouvez aussi cet article sur mon autre blog au Nouvel Obs.

Publicités
Tagged with: , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité, Les news de Sarkouille la fripouille, Politique
2 comments on “Affaire Bettencourt : Sarkozy lance une campagne de décrédibilisation sur le juge Gentil
  1. casimira31 dit :

    @ livenetint, premièrement je ne valide pas les commentaires des internautes qui fournissent des fausses adresses mail et deuxièmement j’ai aussi rejeté vos deux commentaires, car le premier n’a absolument rien à voir avec l’affaire Bettencourt, même si le sujet parle de l’Oréal et le deuxième, parce que vous manipulez l’histoire, vous mélangez des « affaires » dans le seul but de manipuler et il n’est nul besoin de sortir de l’ENA pour s’en rendre compte.
    Votre conspirationniste maladif n’a pas sa place sur mon blog, SVP allez voir ailleurs ou restez chez vous en Auvergne, allez-vous promener et respirez l’air, manière de vous désintoxiquer le cerveau et surtout les neurones !

  2. journal maroc dit :

    « Sarkozy » devant la justice .il est vu des difficiles jours

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 202 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 73,463 hits
Catégories
Calendrier
novembre 2012
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
%d blogueurs aiment cette page :