La motion du "putschiste" Copé dite "la Droite forte" portée par des "arrivistes", l’un est ex-frontiste


copé buisson et les arrivistes

« Selon une citation de Pierre Doris : Conseil aux arrivistes, mangez du cirage vous brillerez en société ! »

 

Au-delà de cette guerre qui secoue l’UMP depuis plus de quinze jours, à laquelle on entend le plus souvent la presse nous la présenter comme la conséquence d’un affrontement entre deux egos surdimensionnés.

Je trouve cette affirmation journalistique bien légère, cette guerre d’ego est en fait l’arbre qui cache la forêt, car en réalité c’est bien plus grave que cela.

En effet, elle est bien légère l’explication selon laquelle Jean-François Copé et François Fillon s’entretueraient uniquement à cause de leurs egos respectifs.

Une fracture lézarde l’UMP

Pour moi, la cause première de cet affrontement viendrait du fait que deux camps se sont dessinés au sein du parti, dans lequel deux idéologies politiques complètement différentes ont fracturé le parti en deux. C’est la fracture morale, idéologique et politique, du propre aveu de François Fillon au début de ce conflit.

Cette fracture existe depuis que Sarkozy s’est servi du parti comme d’un levier pour se faire élire à la présidentielle de 2007.

Or, cette fracture c’est bien lui qui la crée et c’est encore lui, qui a tiré les ficelles en optant pour Copé à cette élection et en mettant des bâtons dans les roues de Fillon. Oui mais voilà, son « intervention discrète » vient de lui « péter » à la figure, comme l’explique très bien le journaliste du Nouvel Obs, Renaud Dély.

Six motions étaient en lice

Cette fracture morale, idéologique et politique nous la comprenons en nous intéressant aux motions, dans lesquelles des propositions politiques ont été présentées aux militants lors de cette élection.

Il y a eu en tout six motions présentées aux militants et je ne m’intéresserais qu’à celles qui sont « affiliées » à Jean-François Copé et à François Fillon.

Nous avons d’un côté, « la Droite sociale » de Laurent Wauquiez, qui soutient François Fillon, elle est arrivée en deuxième position avec 22 % des voix et de l’autre, « la Droite forte » de Guillaume Peltier (ex-FN) et de Geoffroy Didier, proche de Brice Hortefeux et tous trois ont soutenu Jean-François Copé, leur motion est arrivée en tête avec 28 % du suffrage, selon bien entendu la Cocoe.

Attention, le score de 28 % de « la Droite forte » et ainsi que les autres, sont à prendre avec précaution.

Car « la Droite forte » représente en fait que 28 % des 170 000 votants, alors que le parti compterait 300 000 militants.

Ce qui fait selon mes calculs, 47 600 votes pour cette motion et 37 400 votes pour « la Droite sociale ».

La Droite sociale ne porte que le nom

Si la motion, « la Droite sociale », de Laurent Wauquiez accuse toujours les mêmes, c’est-à-dire qu’elle prend comme bouc émissaire les précaires, les assistés, les chômeurs…, en réalité elle brandit les mêmes étendards auxquels l’ancien gouvernement avait pour habitude de brandir. Laurent Wauquiez faisait partie de l’ancien gouvernement.

Ainsi Wauquiez veut instaurer « la lutte contre l’assistanat » en stigmatisant les Français bénéficiaires du RSA, via laquelle il voudrait leur imposer, en guise de punition, quelques heures de travail non payées ou de « réserver une partie du logement social à ceux qui travaillent ».

Afin de ne pas paraître de mauvaise foi, il veut également que les plus « riches » participent à l’effort national, comme par exemple en interdisant notamment « les stock-options, sauf pour les PME et les start-up » et en s’assurant que « les hauts revenus s’acquittent l’impôt sur le revenu ».

Sauf, que nous avons vu en réalité ce qu’ont été les actions menées par l’ancien gouvernement sur cette « participation » à l’effort national pour les plus « riches » en pleine période de crise. Cela c’est traduit par un « bouclier fiscal » et qui a eu pour seule conséquence d’augmenter notre dette.

Si bien que le rattachement du terme « sociale » à cette motion est purement incongru et déplacé. En fait il faut savoir lire entre les lignes, chose qui n’est pas difficile à faire et donc pour moi c’est tout contraire de ce que prétend cette motion. Pour moi c’est « la Droite antisociale ».

La Droite forte sortant tout droit des cuisines « peu ragouteuses » du Front national par, selon moi, des jeunes « arrivistes » aux dents longues

La motion « la Droite forte », est en réalité un copié-collé du slogan de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy : « la France forte ».

Cette motion est portée par Geoffroy Didier et Guillaume Peltier, ex-monsieur sondage de Nicolas Sarkozy, mais aussi il était son ancien porte-parole durant les présidentielles, et par laquelle ils se revendiquent tous deux être des « bébés Sarkozy » ou issue de la « génération sarkozyste ».

Par ailleurs, la marque « génération sarkozyste » a même été déposée à l’INPI (Institut National de la Propriété Intellectuelle) en octobre dernier par Guillaume Peltier, déclenchant de vives protestations et des critiques de la part des dirigeants de l’UMP, comme Laurent Wauquiez, qui n’a pas apprécié que la politique soit assimilée à une connotation commerciale.

« On a appris hier [mercredi 10 octobre] que Guillaume Peltier a déposé à l’INPI, donc l’organisme qui protège les marques, les marques commerciales, le nom ‘génération sarkozyste’. Mais qu’est ce que c’est que cette conception de la politique ? C’est quoi ? Une conception de la politique de logo ? C’est une conception de marque commerciale ? Ca veut dire que maintenant quand on se dit sarkozsyte, il va falloir qu’on verse 20 euros à Guillaume Peltier. Mais où on va ? », avait critiqué Wauquiez sur Radio Classique.

Le mentor de Brice Hortefeux, Geoffroy Didier avait fait un passage très « remarqué » sur le plateau, « On n’est pas couché » de Laurent Ruquier. 

Youtube – Geoffroy Didier : Secrétaire National de l’UMP – On n’est pas couché – 13 octobre 2012 – Publiée le 13 oct. 2012 par onpctv.

Passage très remarqué, mais au sens le plus négatif du terme, car hormis ses idées politiques situées, très, très à droite, voire à l’extrême droite, auxquelles il s’en est apparemment fortement inspiré.

Je ne sais pas pourquoi ce type m’est si antipathique ?, peut-être son air « arrogant et suffisant » à la fois ?, ou tout simplement son physique de « premier de la classe » ?, ou les deux à la fois ? En fait, sa « tête » ne me revient vraiment pas du tout.

220px-Guillaume_PeltierSon collègue, Guillaume Peltier, m’apparaît lui aussi autant antipathique et pourtant, à le voir comme ça au premier abord il a l’air d’avoir une « bonne tête » sympathique ?

Il paraît même qu’il « plait » fortement aux sexagénaires et plus, selon Rue89, qui après l’avoir croisé au marché et reçut un baiser sur leur joue, elles se sentiraient comme toutes « émoustillées ».

Alors même s’il est considéré par la gent féminine du troisième âge comme étant un « joli coeur », il ne m’est pas du tout sympathique.

Car je garde en tête ce proverbe, « l’habit ne fait pas le moine ».

Son parcours politique, aussi, n’est pas du tout sympathique.

En effet, il commença à déposer ses valises à l’extrême droite de 1996 à 2000, dans un premier temps au Front national de la jeunesse (FNJ), et puis lors de la scission du FN, il s’engagea au côté de Bruno Mégret, qui est le fondateur du Mouvement national républicain (MNR). Ensuite il atterrit dans le giron de Philippe de Villiers, Mouvement de la France (MPF), de 2001 à 2008 et pour enfin terminer son voyage d’initiation à l’UMP en 2009.

Quels sont les thèmes de leur motion ?

Jean Martais au Nouvel Obs a décortiqué ladite motion :

[… Les apprentis-sorciers de la Droite forte ont concocté un programme scindé en 4 thèmes principaux contenant chacun 10 « idées fortes », dont on pourrait croire qu’elles ont été inventées dans l’arrière-cuisine de Jean-Marie Le Pen.

1. Concernant l’assistanat et la fraude (réputés étroitement liés…), on y trouvera par exemple des propositions visant à « supprimer à vie les allocations sociales pour tout fraudeur récidiviste », à « supprimer la couverture maladie universelle », à « imposer fiscalement les revenus de l’assistance », ou à « augmenter les contrôles aux arrêts-maladies, tout particulièrement dans la fonction publique ». Pas la peine de décliner la thématique en 10 points, il eut suffit de dire qu’un bon assisté est un assisté mort et qu’un fonctionnaire est par nature un fraudeur.

2. Ensuite, s’agissant de transparence de la vie politico-médiatique, la Droite forte s’insurge du manque de représentativité des journalistes dans le service public et propose donc de « garantir l’embauche de journalistes de droite sur les radios et télévisions financées par les contribuables français« . Et préconise, tant qu’à faire, que soit sanctifiée la droite « feutrée » d’Eric Zemmour et d’Elisabeth Levy : quand il s’agit de propagande, la Droite forte ne la joue pas petit bras.

3. Sur les questions de laïcité et de vivre ensemble, en proposant de modifier la Constitution française pour y ajouter la phrase « la France est une République laïque de tradition chrétienne », la Droite forte nous explique que la laïcité (qui traduit la séparation de l’Eglise et de l’Etat mais interdit toute discrimination fondée sur la religion) est quand même, avant tout, chrétienne… On ne sait jamais, au cas où le prophète aurait lui aussi l’idée de déposer le mot laïcité à l’INPI.

4. Enfin, pour refonder l’école, la Droite forte propose comme mesure phare l’interdiction du droit de grève des professeurs, jugés trop inféodés aux syndicats et coupables de paralyser la société, en prenant en otage parents, élèves et maires ruraux. D’autre part, un mauvais enseignant pourra également être licencié par le chef d’établissement, lesquels établissements seront en outre financés au mérite. Guillaume Peltier et Geoffroy Didier sont décidément de purs génies, ils viennent d’inventer l’école privée. …]

patrick-buisson-sondeur-elysee.1256639074-300x212Deux lignes idéologiques s’affrontent

Alors on comprend pourquoi la motion dite « la Droite forte » inventée et crée, ne l’oublions pas, par Patrick Buisson (ex-frontiste) et qui est « l’instigateur » au sein de l’UMP de cette fracture morale, idéologique et politique.

Après le passage Sarkozy à l’Elysée avec Buisson comme « conseiller » de l’ancien président, ce parti ressort plus que jamais divisait.

Le gagnant de cette guerre fratricide n’est pas contrairement celui à qui on pense, qui serait Nicolas Sarkozy selon une certaine presse.

Non le gagnant est Patrick Buisson qui a réussi à prendre les rênes du parti aux fondateurs de l’UMP.

En conclusion

Je terminerais en citant le discours de Jean-Pierre Chevènement, candidat du Mouvement des citoyens à l’élection présidentielle 2002, discours au cours de lequel il donna ce conseil à ses militants :

« Nous ne nous laisserons pas caricaturer par des lâches ; des snobinards, des politiciens à bout de souffle suivis par des cohortes d’arrivistes prétentieux. Qu’ils mordent, eh bien mordez-les aussi. Ne vous laissez pas démonter par les insinuations et les ragots mensongers. »


Retrouvez aussi cet article sur mon autre blog au Nouvel Obs.

Publicités
Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité, Les news de Sarkouille la fripouille, Politique
2 comments on “La motion du "putschiste" Copé dite "la Droite forte" portée par des "arrivistes", l’un est ex-frontiste
  1. Cette motion déshonore définitivement un UMP qui n’en avait franchement pas besoin. Cela vaut le coup de consulter leur site internet pour être horrifié. Un résumé ici :

    http://contratsocial.wordpress.com/2012/11/21/les-forts-de-lump/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 201 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 74,982 hits
Catégories
Calendrier
décembre 2012
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
%d blogueurs aiment cette page :