Florange : un sérieux avertissement pour Hollande et Ayrault


Florange930_scalewidth_630

« Selon un Extrait de, La chute, d’Albert Camus : N’attendez pas le jugement dernier. Il a lieu tous les jours. »

 

Le traitement calamiteux du dossier Mittal est sans conteste un avertissement sévère, voire aussi une sanction infligée par une grande majorité de Français et à partir de laquelle le président François Hollande et son Premier ministre Jean-Marc Ayrault ont tout intérêt, pour leur avenir politique respectif, à respecter leur engagement donné au cours de la campagne électorale.

Les raisons de cet avertissement se trouvent notamment dans le pseudo accord qui a été signé par le Premier ministre et le groupe ArcelorMittal et dans lequel ArcelorMittal s’est juste engagé aux minima. Alors que l’investissement, aux minima lui aussi, était déjà prévu depuis longtemps.

Et pour cause, selon un sondage publié par BVA pour i>Télé sur la question portant sur la négociation : « Selon vous, entre le gouvernement et Mittal, qui a remporté la négociation sur le devenir des usines de Florange ? »

[… 75 % ont répondu « plutôt la direction d’ArcelorMittal », 4 % seulement que c’est « plutôt le gouvernement », pour 17 %, « c’est une négociation équilibrée » et 4 % ne se sont pas prononcés.

66 % des sympathisants de gauche pensent aussi que le groupe sidérurgique a gagné cette partie. 73 % des personnes interrogées se déclarent mécontentes de la gestion de ce dossier par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, et ils sont presque aussi nombreux (70 %) dans ce cas s’agissant de la gestion de ce dossier par le président François Hollande. …]

Cette défiance de la part d’une grande majorité de Français vis-à-vis de François Hollande et de son Premier ministre, après plus de six mois aux manettes, sonne comme un écho sur leurs incapacités à s’imposer fermement aux lobbys. Qui eux, veulent surtout « le beurre, l’argent du beurre, le pot de la crémière et son sourire, si ce n’est son derrière ».

Alors que dans cet accord, Jean-Marc Ayrault a signé et accepté qu’ArcelorMittal retire sa candidature du dossier Ulcos -un système expérimental de captation et de stockage du CO2– sans toutefois le dire clairement lors de sa déclaration télévisuelle de vendredi dernier.

« Le gouvernement a obtenu l’engagement du groupe Mittal de maintenir [les hauts fourneaux] dans un état qui permette, le moment venu, la réalisation d’un projet industriel d’avenir, c’est le projet Ulcos, expliquait ainsi Ayrault, lors de la présentation, vendredi dernier, du compromis trouvé avec Mittal ».

Le Premier ministre se défend de n’avoir jamais menti aux Français et aux salariés de Mittal, alors que sa déclaration de vendredi dernier prouve bien le contraire et que l’accord signé stipule bien ce retrait.

« L’état actuel des résultats de la recherche ne permet pas de passer directement sur le démonstrateur industriel de Florange »…

De facto, Jean-Marc Ayrault avait bien validé le retrait de la candidature de Mittal et a donc omis de le dire. Moi j’appelle cela un mensonge.

C’est juste le lendemain que la mèche a été dévoilée par Bruxelles et non par le Premier ministre en personne. En effet, un courrier envoyé par le groupe Mittal à Bruxelles expliquait que le groupe retirait sa candidature du projet. Or, Mittal était le seul candidat en lice du projet Ulcos et avait par conséquent une grande chance de l’emporter.

Officiellement, le groupe Mittal se justifie sur ce retrait en avançant des « difficultés techniques » et « rappelle sa volonté de poursuivre le projet » dans le cadre d’une « éventuelle future candidature », mais en se gardant bien d’en dire plus.

Les observateurs ont interprété la reculade du groupe Mittal comme étant une volonté de ne plus être lié au site de Florange.

« Le dossier pour Ulcos concernait nominativement le site de Florange et pas un autre. Or le groupe, l’un des derniers candidats en lice, était en bonne voie de décrocher les financements. Il aurait donc été obligé de rallumer un des hauts fourneaux. Sa seule solution consistait à retirer sa candidature, rappelle l’un d’eux ».

Un autre observateur s’est étonné, lui, que les problèmes techniques soient apparu si soudainement : « Il n’en a jamais été question ces mois derniers, cela arrive étrangement à quelques jours du verdict de la Commission… »

[… Cette décision confirme également les réserves que le groupe émettait ces derniers jours sur Ulcos, parlant de dégâts potentiels pour l’environnement ou encore de pétitions en Lorraine contre le projet. « Ils sont prêts à dire n’importe quoi pour se retirer », relève un expert, qui note qu’au-delà de la volonté de Mittal de fermer Florange et de limiter ses investissements en Europe, « les projets comme Ulcos sont surtout portés par les syndicalistes et les pouvoirs publics ». …]

Or, Mittal -qui avait été qualifié comme étant un « prédateur par le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, avant d’être humilié par Ayrault sur la nationalisation temporaire et de qualifier les éventuels repreneurs comme étant « non crédibles »- ne s’est pas engagé fermement. Et pour cause, aucun document signé précise son engagement sur le projet Ulcos. 

Les salariés de Florange « écœurés », se sentant « trahi » par le Premier ministre ont interpelé le chef de l’Etat : « Reprenez le dossier en main ! Dites à Mittal ça suffit, dehors ! Il [Mittal] vient de montrer qu’il avait déjà le mensonge en tête avant de signer l’accord. Vous attendez quoi ? Qu’il y ait un malheur ici ? Et bien nous on va être votre malheur si vous ne cessez pas ce mensonge, cette tromperie ! C’est une promesse. Et nous on a l’habitude de les tenir, les promesses« , avait promis à François Hollande le syndicaliste CFDT Edouard Martin, les larmes aux yeux, en rajoutant qu' »A partir d’aujourd’hui, on prend possession de l’usine, on va dans les hauts fourneaux« .

François Hollande fait mine d’y croire encore et a même donné « sa parole » à ce que « les engagements pris soient tenus ».

Alors que le « prédateur » Lakshmi Mittal, PDG d’ArcelorMittal, a lancé une campagne de communication via laquelle il s’est justifié auprès des salariés en leur faisant parvenir une lettre sous forme d’interview… et puis on a entendu aujourd’hui Jean-marc Ayrault déclaré que « le chef de l’Etat n’a jamais promis qu’il sauverait toutes les usines en difficulté en France et reconnaît que la communication a été insuffisante sur certains aspects du dossier d’ArcelorMittal », dans une interview publiée dans Le Journal du Dimanche.

Alors comment doit-on comprendre l’anaphore du candidat Hollande aux présidentielles lors du débat face à Sarkozy ?

« Je veux être un président qui d’abord respecte les Français, qui les considère. Un président qui ne veut pas être président de tout, chef de tout et en définitive responsable de rien. Moi président de la République je… » quoi ?

Youtube – Publié par Casimira68

Devons-nous comprendre que toutes vos promesses étaient du « bla ! bla ! bla ! » ?

Une chose que vous devez comprendre et que vous avez plutôt intérêt à enregistrer : les Français vous disent de respecter votre parole donnée – les Français vous disent d’être loyal et franc – les Français vous disent de ranger au placard votre langue de bois – les Français vous disent que s »ils vous ont bien élu ils peuvent tout autant revenir sur leur vote – les Français vous disent…

Ecoutez les Français !


Sondage sur Facebook : souhaitez-vous le retour de DSK en politique ?

Retrouvez aussi cet article sur mon autre blog au Nouvel Obs.

Publicités
Tagged with: , , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité, Mes coups de gueule, Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 201 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 74,281 hits
Catégories
Calendrier
décembre 2012
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
%d blogueurs aiment cette page :