DSK face à ses "bêtes" qui loin d’être "beaux" rivalisent dans la médiocrité la plus "vile" !


jpg (17)

Un proverbe africain dit que « la civette dépose ses ordures, à la source où elle a bu. »

 

Comment peut-on être d’une telle médiocrité comme l’a pu être Marcella Iacub en racontant dans un livre sa relation avec Dominique Strauss-Kahn ?

Qu’elle est eue une relation avec lui n’est pas en soi un problème… le problème c’est qu’elle a « couché » avec lui pour écrire un bouquin, là est le sordide.

Comment peut-on tomber dans une telle médiocrité intellectuelle en utilisant des termes qui avilissent la personne et bafouent son honneur et sa dignité humaine ? Touchant aussi au passage la dignité de sa famille et de ses proches.

Cet homme qu’est Dominique Strauss-Kahn, n’est pas seulement, un économiste, un homme politique et ancien ministre des Finances, ou l’ancien patron du FMI, il n’est pas seulement aussi celui qui est « empêtré » dans des « affaires judiciaires », mais il est surtout un être humain, un père, un grand-père, un frère, un fils, un ami et toujours un époux.

Après s’être introduit dans une famille embarquée malgré elle dans la tourmente judico-médiatico, comment peut-on se regarder dans un miroir quand on vient de planter un poignard dans le dos de ceux qui vous ont accordé leur confiance ?

Bien que d’autres l’aient « minablement » déjà poignardé dans le dos et qu’actuellement, DSK et Anne Sinclair doivent, je présume, compter sur leurs deux mains leurs véritables amis. Ceux qui malgré cet odieux lynchage médiatique affichent toujours leurs soutiens.

Mais cette fois-ci c’est nettement plus gravissime, non seulement cette écrivaine s’est infiltrée dans la vie privée du couple Strauss-Kahn [à un moment de leur vie où ils devaient faire face d’une part, à une justice partisane et d’autre part, à un minutieux lynchage médiatique] pour ensuite leur donner le coup de grâce, mais en outre le Nouvel Obs s’en fait l’écho de ce coup de grâce avec sa Une tapageuse, qui venant de leur part dépasse non seulement l’entendement, mais dépasse surtout l’écœurement.

Hier, on vient d’assister avec stupéfaction à une véritable mise à mort de celui qui n’a jamais été condamné. Le seul tort qu’il a eu c’est d’avoir des moeurs libertines. Mais soyez assurés, dans le petit monde hypocrite des affaires, de la politique et même de celui du journalisme, ils sont nombreux à être comme « DSK » et je suis persuadée que certains d’entre eux font bien pire de ce que l’on a pu lui reprocher. Qui entre nous, avoir des moeurs libertines n’est pas pénalement répréhensible. L’histoire de l’Europe et du monde ont été jalonnée par des libertins, comme le célèbre Casanova.

Comment peut-on également écrire ceci : « Ainsi, avec la prétention de nous apprendre quelque chose, « les Strauss-Kahn » nous permet en réalité de préciser, voire de renforcer, nos opinions ou nos préjugés » ?

Il y a peu de temps, Marcella Iacub critiquait le livre, « les Strauss-Kahn », écrits par les journalistes, Ariane Chemin et Raphaëlle Bacqué, dans lequel elles ont livré à l’opinion des ragots douteux sur un homme qui menait déjà un combat difficile contre une justice moralisante désirant se faire « un puissant » et contre aussi des adversaires politiques et journalistiques voulant sa peau. Alors je vous le demande comment peut-on critiquer un livre, certes mauvais, et s’abaisser à faire exactement la même chose ?

Mais encore, comment peut-on croire en l’innocence d’un homme et le défendre face à cette « meute », s’affirmait comme étant à contre-courant de cette bien-pensante moralisatrice, et après coup jetait cet homme « aux chiens » ?

Et enfin, comment peut-on être juriste et travaillait pour la justice, tout en : se livrant aux injures touchant la dignité humaine d’un homme ? – tenant des propos diffamant dans l’utilisation de terme si abject qui donne au public une image négative, mais très subjective, de cet homme ? – s’attaquant à la vie privée de cet homme ? Marcella Iacub, juriste et fille d’avocat, se croit-elle être au-dessus des lois ?

Entre nous dans cette énième affaire, qui est la « bête » ?

[… (…) Celui que provoque le comportement d’une femme qui séduit pour écrire un livre, se prévalant de sentiments amoureux pour les exploiter financièrement et, ce faisant, abondant dans le sens des médias que naguère elle critiquait vertement. Au-delà du caractère fantasmatique et donc inexact du récit, c’est une atteinte méprisable à ma vie privée et à la dignité humaine. (…). Dominique Strauss-Kahn …]

Entre nous dans cette énième affaire, qui est le « porc » ?

[… (…) Elle s’est introduite chez moi sous le prétexte fallacieux de me témoigner sa sympathie et elle a fait un récit trompeur et fielleux de notre entrevue en se livrant à une interprétation diffamatoire et délirante de mes pensées. (…). Anne Sinclair …]

Quant aux piètres explications du directeur du Nouvel Obs, M. Joffrin, hier soir sur le plateau de « la Nouvelle Edition » chez Canal+, bien qu’il ait avoué « son crime » sur la publication « des bonnes feuilles », mais à la question pertinente de l’animateur de l’émission qui lui dit que faire la Une sur ce livre relève d’une démarche journalistique, M. Joffrin explique « benoîtement » pour sa défense que c’est « une page littéraire » et que dans ce cas, « les règles qui s’appliquent aux écrivains ne sont pas les mêmes de celles qui s’appliquent aux journalistes ». Puis il continue sur sa lancée en expliquant que cela fait deux ans que la presse mondiale s’intéresse à la vie privée de DSK [en clair, s’essuie les pieds sur lui] en citant d’autres journaux, alors pourquoi ne pas faire la même chose ?

Et quant aux autres explications tout aussi piètres mais aussi contradictoires de celles de M. Joffrin [vidéo, 2ème partie, 08:30], un peu plus tôt hier soir sur le plateau du « Grand Journal » de Michel Denisot à Canal+, d’un autre journaliste du Nouvel Obs qui avait recueilli le « témoignage » de Marcella Iacub, Eric Aeschimann.

En effet, le livre de Marcella Iacub ne cite pas le nom de DSK et dans un sens il pourrait être lu comme un « roman mêlant la réalité à la fiction », analyse un journaliste de Canal+, alors que la Une du Nouvel Obs faisant la promotion dudit livre, elle, identifie clairement « le principal personnage » du livre comme étant Dominique Strauss-Kahn.

Le journaliste explique alors à M. Aeschimann « que du coup il va être difficile maintenant de le lire comme un roman », « puisqu’il l’a vendu plutôt comme étant un témoignage que d’un roman », et je reviens donc à l’explication contradictoire de celle tenue par M. Joffrin, Eric Aeschimann explique, je le cite, « on vous vend un travail de journaliste surtout, qui consiste à parler d’un livre, (…), et décide d’en faire sa Une ».

M. Joffrin et M. Aeschimann se sont contredit publiquement et leur Une ciblait bien DSK. 

Un autre journaliste lui demande s’il aurait fait la même chose si « le héros » du livre ne s’appellerait pas Dominique Strauss-Kahn ? « Non, on n’aurait pas fait la même chose si le livre [en question] n’aurait pas été un grand livre », répondit-il.

Sur le plateau du « grand Journal », Jean-Michel Apathie, qui jusqu’alors freinait son impatience d’apostropher le journaliste du Nouvel Obs, en profite pour rebondir sur sa réponse, « faire un exposé sur les cochons, à mon avis il ne recevra pas un prix littéraire ! », lui dit-il.

Puis profitant d’avoir pris la parole, il lui envoya une autre salve, dont il a le secret, « une femme qui couche avec un homme et qui en fait un livre, (…), c’est quand même une vraie saloperie, c’est une dégradation incroyable, on n’a jamais vu ça, c’est minable, c’est putassier, (…) ce livre est une cochonnerie ! (…) J’ai lu seulement les bonnes feuilles, je les trouve nulles ! Nul ! », s’exclame-t-il.

Or le Nouvel Obs n’a pas mis à sa Une, le livre, mais bien DSK. Il faut le dire clairement, le Nouvel Obs a fait sa Une parce que c’est DSK et si cela aurait été une autre personne, il n’aurait jamais parlé de ce livre.

J’ouvre une parenthèse, cette histoire ramène à l’affaire du Sofitel et je n’ai pu m’empêcher de relever que M. Iacub s’est exprimée aussi au sujet de Nafissatou Diallo et selon elle « (…) la pauvre (N. Diallo) est revenue dans la chambre pour voir si tu (DSK) lui avais laissé un quelconque pourboire mais il n’y avait rien. (…). La femme de chambre a été horriblement offensée mais elle n’a pas été violée« .

Cela accréditerait d’une part, les accusations du tabloïd américain, le New York Post, qui affirmait selon ses sources que « la jeune femme se livrait « régulièrement » à la prostitution et que DSK « avait refusé de la payer » », même si les avocats de Diallo avaient déposé plainte par la suite, le tabloïd, lui, avait toujours maintenu ses accusations et il a été condamné depuis par la justice américaine.

Et d’autre part, on comprend aisément pourquoi elle est entrée dans la suite 2806 et qu’elle ait attendu le départ de DSK pour y revenir… la suite de l’histoire a été « écrite », selon moi, par la direction du Sofitel. Fin de la parenthèse.

Message à Dominique, lève-toi et cogne… fort !


Sondage sur Facebook : souhaitez-vous le retour de DSK en politique ?

Retrouvez aussi cet article sur mon autre blog au Nouvel Obs.

Publicités
Tagged with: , , , , , , ,
Publié dans Actualité, DSK, Mes coups de gueule

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 201 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 74,027 hits
Catégories
Calendrier
février 2013
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  
Principaux clics
  • Aucun
%d blogueurs aiment cette page :