Au-delà de l’affaire Marcella Iacub, aurait-on "comploté" contre DSK ?


1786908

L’extrait du Pacte et complot de François Beaulieu disait que « l’on ne perd pas si facilement une longue habitude surtout lorsqu’elle est vicieuse. »

 

Au-delà de l’affaire venue par le livre, « Belle et Bête », de Marcella Iacub, dans lequel elle relate sa liaison avec DSK, aurait-on « comploté » contre l’ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn ?

C’est la question, pour ma part, qui est désormais revenu au centre de l’affaire Marcella Iacub.

Car, en effet, un élément a été rendu public ce matin au tribunal de Grande Instance à Paris et c’est ce que je vais développer brièvement plus bas, mais pour cela il faut obligatoirement que je revienne sur les affaires du Sofitel et du Carlton, auxquelles je ne pensais pas y revenir sur ce blog avant la publication de la Une au Nouvel Obs.

En effet, ces deux affaires et en premier le Sofitel a été le point central de ce présumé complot, auquel 57% des Français avaient eu cette intuition au lendemain de ce jour trafique que fût ce 14 mai 2011 tétanisant la France, et ensuite celle du Carlton qui, à mon sens, l’a cristallisé.

Comme dit le dicton sur l’intuition : « la première impression est souvent la bonne ! »

Dominique Strauss-Kahn s’est présenté ce matin avec ses avocats, Mes Malka et Leclerc, à l’audience en référé dont-il avait saisi à la suite de la publication de la Une du Nouvel Observateur faisant la promotion du livre de Marcella Iacub.

L’ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, a assigné en référé l’éditeur et son auteure pour « atteinte à l’intimité de la vie privée », dans lequel il vient de demander à la justice l’insertion d’un encart sur chacun des exemplaires de l’ouvrage et « à titre subsidiaire » la saisie même du livre, ainsi qu’une publication judiciaire couvrant l’intégralité de la Une du Nouvel Observateur et il réclame 100 000 euros de dommage et intérêts « solidairement » à Marcela Iacub et à Stock et, la même somme au Nouvel Observateur pour avoir publié les extraits.

Que s’est-il passée lors de cette audience ?

Me Leclerc, avocat de DSK, a déclaré à l’audience au sujet du livre et de la Une du Nouvel Obs : « si tout journal pour subsister se met à descendre à ce niveau, alors nous sommes perdus et nous entrons dans la barbarie ! »

Me Malka s’est aussi exprimé notamment sur un fameux courriel envoyé par Marcella Iacub à DSK (que je reviendrais plus tard) et a tenu à rappeler les propos écrits par Laurent Joffrin lorsqu’il était directeur de Libération : « la tribune écrite par Laurent Joffrin, le 28 février 2012, dans Libération. A l’époque, l’ancien directeur du journal répondait aux critiques de Jean Quatremer, formulées dans un livre, et dans lequel le journaliste expliquait avoir été empêché d’enquêter sur l’affaire Piroska Nagy, l’économiste hongroise qui avait eu une liaison en 2008 avec celui qui était alors directeur du FMI. Laurent Joffrin justifiait sa prudence au nom du respect… à la vie privée. »

Les avocats de la partie adverse étaient présents avec Me Bigot représentant les Editions Stock, éditeur du livre et Me Leick pour le Nouvel Observateur, (compte-rendu rapporté par le comité de soutien à DSK) :

[… Me Bigot (Stock) : « n’en déplaise à DSK, il est un personnage public, sur lequel on a encore à s’interroger » …/…  DSK est « un phénomène humain « …/…Me Bigot pour Stock donne au tribunal les extraits de presse sur la « mise en scène outrageuse » du couple Sinclair-DSK avant le Sofitel

Me Bigot dit que Iacub « ne se souvient pas du mail » envoyé à DSK (*) et aurait dit « Je ne crois pas qu’il soit de l’intérêt de DSK que je fouille dans mes mails »

La défense au sujet du mail de M.Iacub : « C’est un petit peu le petit bleu, la pièce miraculeuse ! » « j’ai questionné l’auteure : elle ne se souvient pas de ce mail. Je lui ai dit de chercher, elle m’a dit : je n’en ai pas le courage ! »

Me Bigot : « M.Iacub m’a dit de dire qu’elle assume totalement cet ouvrage et que personne ne l’a manipulé »

Me Bigot : Marcela Iacub « m’a dit : c’est un livre d’amour, de passion »

Et c’est parti sur l’ambition de Anne Sinclair, le Sofitel et le Carlton dans la plaidoirie de Me Bigot (Stock)

Me Bigot (Stock) : « ce livre est une vraie contribution à un débat d’intérêt général »

Me Bigot (Stock) propose d’ajouter un « avertissement » dans…le prochain tirage du livre. Mise en place de 40.000 ex aujourd’hui

Me Leick (pour l’Obs) : « quand on est directeur de journal, on n’a qu’un seul juge, les lecteurs »

Me Bigot dit que Stock est prêt à « offrir l’encart » à DSK dans le prochain tirage, prévu demain

Me Leick (Obs) : « l’accumulation des affaires DSK, ce n’est pas la faute de Joffrin. C’est DSK et la singularité se son existence »…/…  « ce qu’on vous demande, c’est de tuer le messager, celui qui apporte les mauvaises nouvelles » …/… »tout cela s’apparente à la police du goût » …]

Vers 13h35, l’audience a été levée et la décision du juge des référés est prévue à 19h30

A la sortie de l’audience, Dominique Strauss-Kahn, visiblement éprouvé, a donné une déclaration devant les journalistes et notamment dans les caméras de BFM TV, dans laquelle il dit, « beaucoup de gens s’expriment en mon nom et maintenant cela va trop loin ».

Il s’est dit « complètement dégouté par le caractère méprisable de ce texte et par le fait qu’il est tout à fait mensonger, lorsqu’il raconte comme dans les citations qu’il fait de moi. »

« Mais au-delà de cela », poursuit-il, « je suis aussi horrifié par le procédé malhonnête qui a été mis en œuvre pour écrire ce livre et ça uniquement à des fins mercantiles, de la part de ceux : éditeur, journaux ou hebdomadaire, qui trompe le lecteur en essayant de l’enrober pour faire uniquement du profit », a-t-il dénoncé.

« Quelqu’un fait une déclaration, cela fait la Une et où est la morale la dedans ? Est-ce qu’à un moment on m’a demandé si c’était vrai ou pas ?, demande-t-il.

« On a caché la sortie de ce livre, on a caché une couverture (Une de l’Obs), on a fait une fausse couverture, tout cela pour faire de l’argent sans aucun souci de la dévastation que cela pouvait faire sur ma vie personnelle, ma vie familiale, ou celle de mes enfants », a dénoncé amèrement Dominique Strauss-Kahn.

Il poursuit, « maintenant, je dis cela suffit, j’en ai assez que l’on se serve de moi », martèle-t-il avec colère, et il conclut, « je demande une seule chose, que l’on me laisse en paix. »

Dailymotion par BFM TV- DSK s’exprime sur le livre Iacub et le Nouvel Obs.

(Pour voir la vidéo, cliquez ici)

Sur sa déclaration, je dirais que Dominique Strauss-Kahn a entièrement raison, ce que certains lui font subir est d’une violence extrême et dont on a rarement vu cela ici en France, mais au-delà de l’acharnement des uns et des autres, on assiste aussi à une véritable inquisition de la pensée et de la morale.

Aurait-on « comploté » contre l’ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn ?

Sans vouloir aller trop vite en besogne, il y a tout de même un élément qui pose question.

En effet il y a eu un rebondissement, Marcella Iacub aurait envoyé un courriel à Dominique Strauss-Kahn le 26 novembre 2012, quelques jours avant qu’elle ne termine son livre, dont Me Malka l’a lu au cours de l’audience.

Dans ce courriel, Marcela Iacub explique à l’ancien ministre qu’elle s’est « laissé entraîner d’une manière un peu légère dans un projet » le concernant. Avant de lui confier ne pas avoir été amoureuse de lui : « Il m’a fallu te faire croire que j’étais éprise de toi, que j’étais folle de toi » :

[… Cher Dominique,

Après tant de mensonges et d’esclandres je me sens obligée maintenant à te dire la vérité. Je sais que tout ceci n’est pas très beau à entendre mais ma conscience me tourmente depuis presque un an. Je suis une personne honnête et je me suis laissé (sic) entraîner d’une manière un peu légère dans un projet te concernant auquel je n’aurais pas dû participer. Les gens avec lesquels j’ai travaillé m’ont un peu dégoûté après coup parce qu’ils se sont servis de moi comme d’un instrument pour te nuire. Et ce n’est pas cela que je cherchais. Je te le jure. Je ne voulais pas te nuire mais essayer de comprendre ce phénomène étrange que tu es es.

Mon livre sur ton affaire américaine je l’ai écrit parce que ce sont eux qui me l’ont demandé. Le fait de chercher à te rencontrer était (sic) partie du même projet. Sans te dire tout le reste. Il m’a fallu te faire croire que j’étais éprise de toi, que j’étais folle de toi. Et puis que j’avais mon coeur meurtri, que j’étais jalouse et tout ce que tu sais. Je suis désolée. Je te demande pardon mais je sais que tu ne pardonneras jamais. Je ne le ferais pas non plus à ta place. Mais sache en tout cas que je le regrette profondément. J’ai essayé de te le dire il y a quelques mois mais tu ne voulais plus me parler. Mais c’est vrai que c’est en partie un peu de ta faute aussi. Tu aurais pu te rendre compte tout seul si tu avais fait un peu attention.

Je te demande d’effacer ce mail. Je ne veux pas ajouter cet aveu aux problèmes terribles que j’ai en ce moment à cause d’eux. Ce ne sont pas des gens méchants mais un peu inconscients et fous.

M. …]

Ce courriel relance-t-il ce présumé complot ?

En tout cas, ce courriel pose réellement question et surtout quand l’on sait les liens étroits qu’entretient Nicolas Sarkozy avec Arnaud Lagardère et que ce premier l’a considéré publiquement comme un « frère« , rappelons aussi que les Editions Stock font partie du groupe Lagardère Publishing.

Alors que l’affaire du Sofitel comporte de nombreuses zones d’ombre, certaines d’entre elles reviennent sans cesse sur l’ancien locataire de l’Elysée, comme le groupe Accor étroitement lié à Nicolas Sarkozy, la surveillance de DSK par la DCRI et son ex-patron, Bernard Squarcini, lui aussi, étroitement lié avec Sarkozy…

En juin 2012, le JDD, qui fait partie du groupe Lagardère, aurait truqué une photo faisant montrer un François Hollande en compagnie de Bachar el-Assad, c’est ce qu’avait dénoncé le blogueur Lamauragne.

Voici un extrait du livre de Marie-Célie Guillaume, « le Monarque, son fils, son fief » et dans lequel elle décrit par exemple le quotidien du « Préfet Tigellin » dont les traits ne sont pas sans rappeler un certain Claude Guéant, ancien ministre de l’Intérieur et « fidèle lieutenant » de Sarkozy : « Chacune de ses journées commence immuablement par la lecture, à l’aube, des relevés d’écoutes téléphoniques et rapports de surveillance de la police. Encore plus que les adversaires du Monarque, ce sont ses amis qui l’intéressent… »

Hier dans mon dernier article, j’ai relaté succinctement l’enquête menée par deux journalistes de Marianne, Denis Jeambard et Frédéric Ploquin : « Des taupes de Sarkozy à l’Elysée… et dans la police !« 

[… Huissiers, secrétaires, intendants… En partant, Nicolas Sarkozy a laissé de discrets fidèles dans tous les services de l’Elysée. Et des hommes à lui à l’Intérieur. Enquête sur ce réseau de l’ombre qui informe le président d’hier sur celui d’aujourd’hui.

L’inquiétude et le trouble gagnent ces jours-ci le sommet de l’Etat. S’installent chez certains à l’Elysée le sentiment et parfois la certitude que Nicolas Sarkozy dispose d’informations confidentielles en temps réel sur le cœur nucléaire du pouvoir. D’où viennent les fuites ? (…)

Avant même l’élection de François Hollande, ils s’émouvaient des manœuvres entreprises par les plus proches collaborateurs du chef de l’Etat sortant pour incruster durablement un réseau sarkozyste à l’Elysée. Indignés, certains de ces fonctionnaires ont même dressé entre eux la liste de ses membres. De fait, aujourd’hui, le réseau est bel et bien en place. Et à l’œuvre.

(…) Ce maillage est né de l’obsession complotiste de Nicolas Sarkozy lui-même.

(…)

(…) Dès le lendemain de l’élection présidentielle, la loyauté envers le nouveau président de certains de ces «infiltrés» chancelait ! Dans la période intermédiaire entre le scrutin du 6 mai et la passation officielle des pouvoirs, le 15 mai, du courrier adressé à François Hollande à l’Elysée a été directement passé au broyeur par une main militante. «Nicolas Sarkozy a placé les siens partout et, sans le savoir, François Hollande a conservé près de lui les plus virulents», confie un fonctionnaire élyséen qui a servi plusieurs présidents et ne cache pas sa stupéfaction devant la situation actuelle. Un autre, tout aussi indigné et sidéré qu’aucune mesure n’ait été prise pour se prémunir des fuites, conclut : «Ici, même les murs désormais ont des oreilles.» Et les bouches ne sont pas toujours closes…

Comme par hasard, le 77, rue de Miromesnil, n’est qu’à quelques encablures de l’Elysée et de la Place Beauvau. Nicolas Sarkozy a choisi l’adresse de son nouveau QG avec soin. Dans ce quartier, toutes les rencontres sont possibles. Sans compter les téléphones portables et les Smartphones dont l’usage n’est pas contrôlé à l’Elysée. Dans son Fort Knox de 11 pièces et 323 m2, loué 180 000 € par an, l’ancien président dispose de sept collaborateurs pour traiter ses dossiers et lui apporter cette matière qu’il juge fondamentale : l’information. Il y a bien longtemps qu’il en a compris l’importance vitale. Il s’est fait une religion de tout savoir, le plus vite possible, et avant tout le monde. Si nul ne peut dire, aujourd’hui, ce qu’il trame en dehors de ses activités d’avocat et de ces conférences destinées à des happy few prêts à débourser de grosses poignées de dollars pour l’écouter disserter sur la crise européenne ou sur le sport«comme moyen d’action et de réflexion sur notre société», une chose est certaine : il s’informe activement grâce à la toile d’araignée qu’il a patiemment tissée à l’Elysée, au ministère de l’Intérieur et dans bien d’autres milieux. (…) …]

Bien entendu, tout ceci ne prouve rien, mais pose toujours question… Sachant qu’en 2011 le directeur du FMI, Dominique Strauss-Kahn, était, non seulement le favori à la présidentielle, mais aussi le plus grand rival que pouvait craindre Nicolas Sarkozy, alors président de la République française.


Sondage sur Facebook : souhaitez-vous le retour de DSK en politique ?

Retrouvez aussi cet article sur mon autre blog au Nouvel Obs.

Publicités
Tagged with: , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité, Complot politique, DSK, Election présidentielle 2012, Les news de Sarkouille la fripouille
2 comments on “Au-delà de l’affaire Marcella Iacub, aurait-on "comploté" contre DSK ?
  1. virginie dit :

    Bravo, voilà un article qui pose les bonnes questions et qui resitue bien le problème !
    Mr les journalistes d’investigation, vous qui avez les moyens de votre métier, ça ne vous inspirerait pas de vous y coller à cet essentiel ? Vous cherchez de la reconnaissance, vous la trouverez en faisant votre métier.
    Merci Casimira, grace à vous, ce matin on se sent un peu moins ignoré….

    • casimira31 dit :

      Bonjour Virginie, va-t-on connaître les noms de ces inconnus, lesquels auraient demandé à Iacub de tendre un piège à DSK ? Les journalistes vont-ils enquêter sur ces personnes ? Je ne pense pas, ils sont trop occupés à copié-collé les dépêches AFP…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 201 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 74,982 hits
Catégories
Calendrier
février 2013
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  
%d blogueurs aiment cette page :