Affaire DSK/Iacub : le livre qui cache la forêt, sur lequel s’est greffé un e-mail des plus curieux


12DOM SAO PAULO SP 09/11/2008 ECONOMIA Entrevista com Diretor do FMI Dominique Strauss no predio do IFC sobre a reuniao do G20 no Hotel Hilton FOTO PATRICIA SANTOS/AE

L’extrait du livre, Monsieur Teste, de Paul Valéry nous explique que « les Luttes, factions, triomphes, exécrations solennelles, exécutions, émeutes, tragédies autour du pouvoir !… Il n’était bruit dans cette République que de scandales, de fortunes foudroyantes ou foudroyées, de complots et d’attentats. Il y avait des plébiscites de chambre, des couronnements insignifiants, beaucoup d’assassinats par la parole. Je ne parle point des larcins. Tout ce peuple « intellectuel » était comme l’autre. On y trouvait des puritains, des spéculateurs, des prostitués, des croyants qui ressemblaient à des impies et des impies qui faisaient mine de croyants ; il y avait de faux simples et de vraies bêtes, et des autorités, et des anarchistes, et jusqu’à des bourreaux dont les glaives dégouttaient d’encre. […] Les plus ridicules étaient ceux qui se faisaient de leur chef les juges et les justiciers de la tribu. Ils ne paraissaient point se douter que nos jugements nous jugent, et que rien plus ingénument ne nous dévoile et n’expose nos faiblesses que l’attitude de prononcer sur le prochain. »

 

Tout d’abord l’ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, a été entendu par le tribunal des référés.

[… L’ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, avait assigné en référé l’éditeur et son auteure pour « atteinte à l’intimité de la vie privée », dans lequel il a demandé à la justice l’insertion d’un encart sur chacun des exemplaires de l’ouvrage et « à titre subsidiaire » la saisie du livre (laquelle était accessoire et au cas si la première demande avait été rejetée, rappelons-le aux mauvaises langues feignant ce fait), ainsi qu’une publication judiciaire couvrant l’intégralité de la Une du Nouvel Observateur et réclamé 100 000 euros de dommage et intérêts « solidairement » à Marcela Iacub et à Stock et, la même somme au Nouvel Observateur pour avoir publié les extraits. …]

encatBEG9sc9CcAAlEy1

Moi-même, je reconnais avoir titré un peu rapidement sur mon article en rapport à cette demande de « saisie du livre » par DSK.

Marcella Iacub et Stock condamnés

En effet, la juge des référés a condamné solidairement Marcella Iacub et son éditeur, les Editions Stock, a versé solidairement 50 000 euros de dommages et intérêts à Dominique Strauss-Kahn pour avoir tenu des propos dans le livre, lesquels ont porté atteinte à sa vie privée, en réparation de son préjudice et a été aussi condamné aux dépens à payer 3 000 euros en application de l’article 700 du Code de procédure civil, à l’occurrence le paiement des frais d’avocats avancés par DSK. (Voir la décision de justice en PDF)

Ainsi le tribunal a [… ordonné aux Editions Stock, ainsi qu’à tout ayant droit en cas de cession des droits de reproduction, l’insertion d’un encart dans chaque exemplaire de l’ouvrage de Marcella Iacub intitulé « Belle et Bête », avant toute distribution et mise à disposition du public, sous astreinte de 50 € par infraction constatée. Disons que l’encart suivant dit… (voir image ci-contre) …]

Marcella Iacub et son éditeur ont fait savoir qu’ils ne feront pas appel de la décision.

Le Nouvel Observateur condamné

Le Nouvel Observateur a été condamné pour avoir porté atteinte à la vie privée de Dominique Strauss-Kahn, dans l’édition datée du 21 au 27 février 2013, lequel a été condamné à payer à verser à DSK une provision de 25 000 euros à titre de dommage et intérêts en réparation de son préjudice et a été aussi condamné aux dépens à payer 3 000 euros en application de l’article 700 du Code de procédure civil, à l’occurrence le paiement des frais d’avocats avancés par DSK.

Ainsi le tribunal a [… ordonné au Nouvel Observateur, la publication, sur la moitié inférieure de la couverture du magazine, dans les huit jours suivant la date de la signification de la présente ordonnance, le communiqué suivant :

Par ordonnance du 26 février 2013, le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris a condamné la société Le Nouvel Observateur du Monde, pour avoir porté atteinte à la vie privée de Dominique Strauss-Kahn, dans l’édition du Nouvel Observateur datée du 21 au 27 février 2013. …]

Il est bon de rappeler aussi, outre le fait que les parties adverses ont été déboutées du surplus de leurs demandes, le tribunal des référés a rejeté les demandes de Marcelle Iacub et de son éditeur, ainsi que celle du Nouvel Observateur, sur le terme de requalification « des faits » et ainsi que la demande en nullité de l’assignation, laquelle avait été demandée en urgence par les voies des avocats de DSK, Mes Leclerc, Malka et Veil.

Après la décision de justice, Laurent Joffrin, directeur du Nouvel Obs, avait qualifié ladite décision « d’extravagante et d’injuste » : « C’est injuste eu égard à la presse, car nous avons publié les bonnes feuilles d’un livre qui n’est pas interdit », avait-il déclaré se postant d’embler en « victime ».

Sauf que M. Joffrin a, semble-t-il, participé à, ce que l’on peut appeler, une véritable machination ourdie contre Dominique Strauss-Kahn, puisque sa Une avait été réalisée dans le plus grand secret. Outre le fait d’avoir été condamné pour avoir publié les « bonnes feuilles » du « livre » de Marcella Iacub, M. Joffrin semble aussi feindre que le Nouvel Obs a aussi été condamné pour avoir titré sa Une : « Mon histoire avec DSK ». Sur ce coup, n’en déplaise à M. Joffrin, mais la victime est bien et belle, Dominique Strauss-Kahn.

david-koubbi-oeOeil-au-beurre-noir-jerome-kerviel-tristane-banon-REUTERS-930620_scalewidth_961Par ailleurs, il semblerait que « le Nouvel Obs à l’intention de faire appel de la décision de condamnation pour violation de la vie privée rendue mardi 24 février par la juge Anne-Marie Sauteraud. Me David Koubbi l’a fait savoir, jeudi 28 février, aux avocats de Dominique Strauss-Kahn en précisant qu’il était désigné en remplacement de l’avocat habituel de l’hebdomadaire, Me Didier Leick », c’est que nous apprend la journaliste au Monde, Pascale Robert-Diard, sur son blog.

Cette décision si elle est confirmée, ne suspend pas la décision de justice pour autant.

En revanche le choix porté sur Me Koubbi laisse non seulement songeur, mais prête aussi à rire, ou du moins à sourire. Car on peut se demander si Tristane Banon va-t-elle, cette fois-ci encore, applaudir à chaque « tirade » de sa « guest star d’avocat »  » ? Comme lors du procès en appel de Jérôme Kerviel : « A 18h50, Me Koubbi en termine. Le public applaudit (dont Tristane Banon figurant en tête de gondole) et la présidente tonne : « On n’applaudit pas dans une cour, on est pas au spectacle ici ! ». »

Pour l’instant le Nouvel Obs n’a ni confirmé ou ni infirmé sa décision d’interjeter la décision du tribunal des référés.

« Belle et Bête », le livre qui cache la forêt, sur lequel s’est greffé un e-mail des plus curieux

« Je t’avais dit que j’allais écrire un livre sur « le cochon ». Que si tu portais plainte pour ce livre, tu perdrais. « Le cochon » est un sujet public. La planète entière en parle. La jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme est de mon côté. On peut parler de la vie privée des sujets publics comme le cochon. Je t’ai dit que ce livre j’avais commencé à l’écrire avant même de faire ta connaissance, que c’était une suite du premier. Que c’est pour l’écrire que j’avais demandé de te rencontrer, » avais raconté dans son livre, d’une façon très présomptueuse, Marcella Iacub.

Au cours de l’audience, les avocats de Dominique Strauss-Kahn, ont lu un courriel qu’avait adressé M. Iacub à DSK :

[… Cher Dominique,

Après tant de mensonges et d’esclandres je me sens obligée maintenant à te dire la vérité. Je sais que tout ceci n’est pas très beau à entendre mais ma conscience me tourmente depuis presque un an. Je suis une personne honnête et je me suis laissé (sic) entraîner d’une manière un peu légère dans un projet te concernant auquel je n’aurais pas dû participer. Les gens avec lesquels j’ai travaillé m’ont un peu dégoûté après coup parce qu’ils se sont servis de moi comme d’un instrument pour te nuire. Et ce n’est pas cela que je cherchais. Je te le jure. Je ne voulais pas te nuire mais essayer de comprendre ce phénomène étrange que tu es es.

Mon livre sur ton affaire américaine je l’ai écrit parce que ce sont eux qui me l’ont demandé. Le fait de chercher à te rencontrer était (sic) partie du même projet. Sans te dire tout le reste. Il m’a fallu te faire croire que j’étais éprise de toi, que j’étais folle de toi. Et puis que j’avais mon coeur meurtri, que j’étais jalouse et tout ce que tu sais. Je suis désolée. Je te demande pardon mais je sais que tu ne pardonneras jamais. Je ne le ferais pas non plus à ta place. Mais sache en tout cas que je le regrette profondément. J’ai essayé de te le dire il y a quelques mois mais tu ne voulais plus me parler. Mais c’est vrai que c’est en partie un peu de ta faute aussi. Tu aurais pu te rendre compte tout seul si tu avais fait un peu attention.

Je te demande d’effacer ce mail. Je ne veux pas ajouter cet aveu aux problèmes terribles que j’ai en ce moment à cause d’eux. Ce ne sont pas des gens méchants mais un peu inconscients et fous.

M. …]

Me Bigot, avocat des Editions Stock et de Marcella Iacub, avait répondu que sa cliente « ne se souvient pas du mail » envoyé à DSK. Outre le fait que M. Iacub a tendu un véritable piège à Dominique Strauss-Kahn à la demande de tiers, elle a aussi dans un sens tenté de le menacer avec ses allusions rapportées lors de l’audience par son avocat, en ces termes : « Je ne crois pas qu’il soit de l’intérêt de DSK que je fouille dans mes mails ».

Cette fois-ci on ne peut nier que cette affaire soit un complot contre DSK et en ce qui concerne les autres affaires ?

Je pense, bien entendu, aux affaires : « Sofitel », « Banon », « Carlton », puisque ce complot a été ourdi à cause de ces affaires. Faut-il y voir un lien ?

Des tiers auraient demandé à Marcella Iacub d’approcher la famille Strauss-Kahn afin de monter une « machination » contre Dominique Strauss-Kahn, dans laquelle l’auteure prendrait sa défense par l’écriture d’article et d’un livre, « Une société de violeurs ? » et leurs motivations ne seraient que pécuniaires ?

Rappelons que cette histoire a démarré en janvier 2012 quand M. Iacub est entrée en contact avec le couple Strauss-Kahn, donc bien sept mois après l’affaire du Sofitel et elle s’est terminée en août de la même année.

Mais en réalité la formation de ce complot a dû bien se faire avant cette première rencontre ? Ne serait-ce que pour organiser, par exemple, des rencontres entre M. Iacub et ces gens… afin de se mettre bien d’accord et peaufiner ainsi cette machination.

Maintenant je suis très curieuse de savoir qui sont ces gens qui se cachent derrière cette affaire ?


Sondage sur Facebook : souhaitez-vous le retour de DSK en politique ?

Retrouvez aussi cet article sur mon autre blog au Nouvel Obs.

Publicités
Tagged with: , , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité, Complot politique, DSK

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 201 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 74,281 hits
Catégories
Calendrier
mars 2013
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
%d blogueurs aiment cette page :