Une du NOBS sur DSK : la presse, le Nouvel Obs et vous !


affaire-dsk-iacub-le-nouvel-observateur-renonce-a-faire-appel,M106093

L’extrait – Le Zéro et l’Infini, III, 4 – de Arthur Koestler « Selon ce que je connais de l’histoire je vois que l’humanité ne saurait se passer de boucs émissaires. Je crois qu’ils ont été de tout temps une institution indispensable. »

 

Laurent Joffrin, directeur du Nouvel Observateur, a exprimé ses plus « plates excuses » à ses lecteurs…

Le directeur de la rédaction considère que le « NOBS » est devenu « en l’espèce le bouc émissaire » et « paie aussi pour les autres » dans l’affaire de la publication des « bonnes feuilles » du livre de Marcella Iacub à la Une de l’hebdomadaire, laquelle a fait couler beaucoup d’encre.

« La justice est souveraine, et nous respectons ses décisions. Après concertation avec nos avocats et dans le souci d’apaiser la polémique, nous avons choisi de ne pas faire appel, en dépit des forts arguments juridiques dont nous disposions. Mais il est clair que « l’Obs » a été traité avec excès. D’autres journaux, qui donnent maintenant des cours de morale, ont exploré dans les moindres détails la vie privée de DSK, souvent en des termes plus outrageants, en toute impunité« , selon M. Joffrin.

Mais au-delà de cet édito et après lecture, ses excuses ne sont plus réellement des excuses à mon sens, et même si le NOBS « respecte » la décision judiciaire en référé qui avait été rendue à la demande de Dominique Strauss-Kahn.

Ce ne sont plus des excuses dans le sens où la posture éditoriale commet de grande impasse sur les raisons pour lesquelles la justice a condamné réellement le NOBS et ce dernier ne devrait pas s’enfermer dans cette ligne de conduite, dans laquelle cette tendance à se victimiser en se faisant passer pour le « bouc émissaire » seul contre tous est d’une hypocrisie sans nom.

Tout d’abord, ce n’est pas parce que d’autres journaux ont piétiné ou se sont essuyé les pieds sans vergogne sur l’ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, que le NOBS doit faire exactement pareille et même en plus pire.

Merci bien de méditer cette maxime : « ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse.« 

Le problème de la presse en général au sujet de Dominique Strauss-Kahn, c’est qu’elle a considéré que DSK ne s’appartenait plus, que son nom ne lui appartenait plus et même, on l’a constaté à nombreuses reprises, sa vie privée ne lui appartient plus, son honneur aussi. Pire encore, la présomption d’innocence à laquelle tout justiciable a droit, DSK, lui, a été considéré par cette même presse comme étant un présumé coupable, bafouant ainsi ses droits les plus élémentaires et à un moment où il n’avait pas le droit de s’exprimer à cette presse et qui elle, bien entendu comme tomber du ciel, avait accès aux PV d’audition et n’hésitait pas à les publier, dans l’affaire dite du Carlton, par exemple.

La presse dans son ensemble a considéré que les syllabes : D.S.K., étaient non seulement des syllabes permettant de remplir les caisses vides des rédactions, mais aussi et cela est le plus pire à mon avis, DSK est devenu par ladite presse un « pur produit de consommation : 100 % D.S.K.« , pour lequel il est de bon ton de vendre ces syllabes à la « populace en délire » et comme il est tout aussi de bon ton de jeter son honneur « aux chiens enragés« .

Vous dites vous-même que DSK est « un personnage de roman« , cette affirmation-là, rejoint ce que je dis plus haut, DSK ne s’appartient plus.

Si, il y a en l’espèce un bouc émissaire et une victime, ce n’est certainement pas le NOBS, mais bien Dominique Strauss-Kahn qui supporte vos outrages depuis bien deux ans maintenant.

DSK : bouc émissaire de la pensée unique et bien-pensante journalistique. DSK : bouc émissaire de cette montée puritaine et inquisitrice héliportée par les libéraux/anglo-saxons. DSK : bouc émissaire de cette mentalité moyenâgeuse française et bien que nous sommes aux XXIe siècles, elle est toujours coincée sur la place de l’église du Ve siècle, laquelle est tout aussi moyenâgeuse qu’elle.

Le NOBS voulait aussi sa part de gâteau ? La justice, elle, en a décidé autrement, bien que la ligne rouge ait déjà été franchie, l’hebdomadaire, lui, a franchi la ligne noire à la vitesse du mur du son et a été puni pour cela.

Que dit le jugement ?

« Les limites de la liberté d’expression ont été dépassées, et le droit à la liberté de création ne peut prévaloir sur les atteintes à la vie privée, qui sont caractérisées« , indique-t-il et souligne également que « la sincérité de la démarche » de l’auteure, est « gravement compromise » par l’envoi du courriel de Marcela Iacub à Dominique Strauss-Kahn.

Ce qu’a fait le NOBS, s’est poussé encore plus loin et à l’extrême ce lynchage médiatique.

Commençons la litanie : « L’Express mort pour la France – le Point mort pour la France. »

Ce à quoi certaines veuves rancunières répondraient :

– « L’Express ? Mort par et pour l’Express – Le Point ? Mort par et pour le Point – le Nouvel Observateur ? Mort pour la grande littérature – Marianne ? Mort contre Sarkozy – le Fig Mag ? Mort pour Sarkozy… »

Chronique de Nicolas Bedos chez Marianne : « le jour où la presse s’est tiré une balle dans le coeur« 

« La violence des réactions s’explique par l’identité particulière de « l’Obs », sa réputation et son image, au carrefour du journalisme et de la vie intellectuelle, telles qu’elles ont été forgées par Jean Daniel et qui font contraste avec le caractère sordide des frasques strauss-kahniennes.« 

Les « frasques strauss-kahniennes » comme vous dites, ce n’est pas DSK qui les affiche dans la presse, puisqu’il ne s’appartient plus, mais bien la presse elle-même, mais comment fait-elle ?

Tout d’abord, elle traque sa « bête favorite« , puis quand elle l’a bien coincé au fond d’une impasse, comme les plus pires des voyeurs, elle jette ensuite son œil tout en « salivant » dans le trou de la serrure et pour enfin la donner en pâture à sa « meute puritaine américanisée« . C’est bien ce qu’a fait le NOBS, dans le sordide, le NOBS a touché la palme de l’ignominie, désolé de vous le rappeler ainsi.

Ce discours que vous tenez : « Imagine-t-on ce qu’il adviendrait de l’autofiction, genre combien actuel, si l’on s’avisait d’appliquer à la littérature les règles de la presse et de sanctionner toute intrusion dans la vie privée ? Combien d’excellents livres seraient soustraits à la connaissance du public ? Tous ceux qui applaudissent le jugement devraient y réfléchir…« , prouve bien que, soit vous n’avez pas encore compris ou assimilé, soit vous faites semblant de ne pas vouloir comprendre ce jugement rendu par la justice ?

Mais au lieu de parler de la vie privée de DSK, pourquoi n’étalerez-vous pas la « vôtre » en large et en travers dans un livre ou bien à la Une du NOBS ? Ainsi que « les détails » les plus croustillants ?

« L’affaire DSK, sous cet angle, est éminemment politique. Un homme qui use ainsi de sa position pour séduire est-il légitime dans l’exercice du pouvoir ? Son habitude de conquête sexuelle expéditive est-elle une liberté à protéger, une simple affaire de vie privée ou, au contraire, un abus de position sexuelle dominante qui augure mal de son action à la tête de l’Etat ? L’affaire DSK remue toutes ces questions.« 

Sur cette question, j’aurais aimé « lire » les détails graveleux de la « faveur sexuelle » demandée par l’ancien président, Nicolas Sarkozy, à une député de sa même famille politique, demande faite alors qu’il était en plein exercice du pouvoir et pas des moindres.

[… « Regarde dans quel état je suis, tu ne peux pas me laisser comme ça… Sois gentille… Comment je vais faire mon discours, là, tout de suite ? Tu vois bien que j’ai besoin de me détendre ! Allez, c’est pas grand-chose… » « Cela ne dure que quelques instants. Le Monarque est pressé et Madame de P. compréhensive. »

« Tout le monde fait semblant et se voile la face », explique Marie-Célie Guillaume sur Canal+. « Ce sont des choses qui existent. Dans les milieux du pouvoir, certains hommes se permettent des choses. Toutes les femmes qui sont dans cet environnement sont exposées à des situations qui ne sont pas toujours très agréables et qu’elles doivent affronter. » …]

A priori son vœu a été exaucé ? Oui mais alors, dans quelle position ? « Sur » le bureau élyséen ? Ou « sous » ? « Madame » était-elle présente ?

tex-avery-wolf-oJ’aurais aimé aussi lire tous les détails, même les plus sordides, de l’affaire des « pieds léchouillés, mâchouillés et salivés » par ce Tron aux « yeux exorbités« , « dans le style du loup de Tex Avery« , en plein exercice de pouvoir, lui aussi.

Youtube – loup hurlant 1943 – par MrAprehensiv

C’est dire que tous, vous ne vous êtes pas pavanés devant leurs trous de serrures…


Sondage sur Facebook : souhaitez-vous le retour de DSK en politique ?

Retrouvez aussi cet article sur mon autre blog au Nouvel Obs.

Publicités
Tagged with: , , , , , , , ,
Publié dans Actualité, DSK, Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 202 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 73,463 hits
Catégories
Calendrier
mars 2013
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
%d blogueurs aiment cette page :