L’Allemagne, l’autre pays de l’esclavagisme ?!


greece-ballot-paper

« On ne bâtit rien sur l’esclavage, sinon des révoltes d’esclaves. » Antoine de Saint-Exupéry

 

Lors de la campagne présidentielle française, la chancelière allemande Angela Merkel avait soutenu publiquement le candidat et ex-président, Nicolas Sarkozy.

« Il est normal que nous soutenons nos partis amis », avait-elle ainsi déclaré, en poursuivant qu’elle participerait même à des meetings de campagne au côté de Nicolas Sarkozy, alors que ce dernier à l’époque n’était pas encore déclaré candidat, mais vu le tolet d’indignation que suscita cette déclaration pour la plupart des Français, lesquels considéra la démarche de la chancelière comme d’une ingérence, elle fit donc machine arrière.

Alors après le culot de la chancelière, laquelle remet son mandat en jeu, nous aussi Français et Européens, ingérons-nous et mettons les pieds dans le plat pour amener les Allemands à faire le choix électoral judicieux et salutaire (comme sur l’image illustrée), autant pour eux les premiers comme pour tous les Européens.

En effet, la candidate de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) et de l’austérité, Angela Merkel, se représente pour les futures élections fédérales au mois de septembre prochain où elle sera face au candidat du SPD (Parti social-démocrate), Peer Steinbrück et ancien ministre des Finances lors d’une coalition gouvernementale entre les conservateurs et le SPD. Il parait même d’après des sondages qu’Angela Merkel a de grandes chances de l’emporter, ce qui serait une mauvaise nouvelle pour l’Europe.

En pratique, la politique libérale de la chancelière a pour but de ramener l’équilibre budgétaire, mais elle a pour conséquence d’imposer la misère et la pauvreté aux Européens mais aussi aux Allemands, les moins bien lotis. C’est bien cette dictature de l’austérité et de l’égoïsme imposer par Angela Merkel qu’il faut combattre.

C’est « le diktat de l’austérité d’Angela Merkel qui pousse les partenaires européens dans la crise et conduit les gens simples à la misère », avait même déclaré lors d’un congrès SPD, l’alliée du Parti démocrate, Claudia Roth, présidente du parti des Verts et députée de la circonscription d’Augsbourg.

Quand l’UMP vante le modèle allemand et « baise » ses pieds

Tandis que Sarkozy, Copé, Fillon et la clique « UmPitre » vantent le modèle allemand, ils ne vous décrivent pas pour autant l’arrière de la carte postale, qui n’a rien d’idyllique.

L’Allemagne, l’autre pays de l’esclavagisme ?!

Le modèle allemand tant vanté par l’UMP s’est construit et repose essentiellement sur le bas coût salarial et les conséquences qu’elles engendrent sont effroyables, voire misérables.

Les exemples que l’Allemagne a réduits en esclavage son propre peuple ne manquent pas.

Tout d’abord celui qui l’explique le mieux c’est l’économiste Michel Santi : « L’Allemagne ou le dogme du salarié low cost« 

[… (…) C’est aux réformes dites « Hartz » entreprises entre 2003 et 2005 – et qui ont consisté à transférer des ressources et des richesses du citoyen vers les entreprises et vers le secteur financier – que l’Allemagne doit d’avoir dopé ses exportations. Ce sont effectivement les réductions salariales et les réformes drastiques de son marché du travail qui ont amélioré notablement sa productivité, en y comprimant à l’extrême le coût du travail. …]

Ces réformes ont vu le jour par le « travail » d’un groupe d’experts dirigés par le directeur des ressources humaines de Volkswagen, Peter Hartz et dix ans plus tard, selon une étude publiée fin 2012 par l’OCDE qui « conclut à un accroissement spectaculaire de l’inégalité des revenus en Allemagne, bien plus que dans n’importe quel autre pays membre de cette organisation », rapporte Michel Santi.

[… Ayant très finement manœuvré, la commission Hartz a réussi à créer dans son pays un marché du travail subsidiaire – ou parallèle – dominé par des salaires bas et non soumis aux droits sociaux.

De fait, ces réformes privent les chômeurs allemands de tous leurs droits aux allocations chômage. Ils sont dès lors réduits à l’état de mendiants sociaux !

Ainsi, ce n’est qu’après une année entière de chômage que le travailleur est en droit de demander une misérable allocation mensuelle de 347 euros par mois, à la seule condition toutefois d’avoir préalablement épuisé son épargne et à la condition expresse que son conjoint soit incapable de subvenir à ses besoins.

Pourquoi ne pas évoquer également l’obligation lui étant imposée d’accepter n’importe quel emploi, indépendamment de ses qualifications et de ses revenus antérieurs ?

Hartz est donc tout à la fois un piège et la meilleure voie pour la pauvreté, ou pour un état de précarité absolue inconcevable et intolérable dans un pays riche comme l’Allemagne. Une étude réalisée par l’Association à l’aide sociale paritaire allemande dévoile effectivement que les trois-quarts des personnes touchées par ces lois restent à jamais tributaires de Hartz.

Par ailleurs, la simple menace de tomber dans Hartz contraint les chômeurs à accepter des emplois à salaire bas, à temps partiel, dénués de toute sécurité, de droits à la retraite et autres allocations.

Le dogme allemand du travailleur « low cost » était donc né de ces réformes… Et, de fait, seuls 29 millions d’Allemands (sur près de 42 millions de travailleurs) disposent aujourd’hui d’emplois soumis au régime de la sécurité sociale, pendant que quelque 5,5 millions d’entre eux travaillent à temps partiel, et que plus de 4 millions gagnent moins de 7 euros de l’heure ! (…) …]

Mais une Française de 25 ans, Mathilde Ramadier, scénariste de bande-dessinée, a gouté au plat « insipide » des réformes allemandes : « Dans une start-up à Berlin, j’ai découvert le cynisme absolu« 

[… Stage non payé, pas de salaire minimum : expatriée en Allemagne, cette jeune diplômée raconte sa douloureuse expérience du système allemand.

(…) Une grande et belle galerie d’art berlinoise, qui édite une revue de design et organise un festival annuel d’illustration, me propose un poste d’assistante et de graphiste en CDI, pour un salaire de 1 500 euros net, avec une période d’essai d’un mois. On me promet que j’aurai mes matinées libres pour mes cours d’allemand.

Je débute donc, enthousiaste et motivée, passant l’éponge sur le fait que je n’ai en réalité qu’un contrat de freelance d’un mois, pour la dite période d’essai, payée… 400 euros. Un contrat de freelance, cela signifie que l’employeur ne contribue pas aux charges sociales, et que la sécurité sociale revient donc à la charge du travailleur. Celle-ci coûte entre 150 et 600 euros par mois en Allemagne. Quand on est en bonne santé.

Dans cette galerie, je me retrouve en fait, pour 400 euros, de 9 heures à 19 heures, à mettre entre autres sur pieds un dossier colossal de plus de cent pages sur le projet de lancement d’un musée du design à Berlin. On me demande d’utiliser ma langue maternelle pour mentir et espionner des galeries concurrentes. Je refuse. Ça déplaît.

On me demande de ne plus aller à mes cours, que j’avais pourtant payés, pour venir faire des heures supplémentaires – appelons ça tout de suite du bénévolat. Je refuse. Ça déplaît. (…) …]

Voilà les raisons pour lesquelles les Allemands doivent mettre un bon coup de pied à l’arrière-train d’Angela Merkel…


Sondage : souhaitez-vous la réélection d’Angela Merkel ? 


Sondage sur Facebook : souhaitez-vous le retour de DSK en politique ?

Retrouvez aussi cet article sur mon autre blog au Nouvel Obs.

Publicités
Tagged with: , , , , , , , ,
Publié dans Actualité, Europe, Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 201 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 73,754 hits
Catégories
Calendrier
mai 2013
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
%d blogueurs aiment cette page :