Sénat : les médias ont accueilli DSK comme un chef d’Etat pour une audition sans langue de bois !


BNsYGzmCAAApWoV

« L’homme libre est celui qui n’a pas peur d’aller jusqu’au bout de sa pensée. » Léon Blum

 

Faut dire que l’audition de Dominique Strauss-Kahn a été largement médiatisée et a fait son petit effet, tant pour ses détracteurs qui ont, d’une part, tenté minablement et misérablement de nous resservir le plat plus que réchauffés du Sofitel et d’autre part, se sont insurgés que Dominique Strauss-Kahn soit sollicité par une enquête parlementaire à l’initiative d’un groupe de sénateurs (toutes étiquettes confondues) et sur un sujet plus que brûlant à notre époque : le rôle des banques et des acteurs financiers sur la fraude fiscale, et tant aussi pour ces Français qui regrettent de ne pas l’avoir eu comme président de la République française.

Et oui ils sont nombreux ces Français à le regretter, parfois amèrement. Alors qu’il n’est plus considéré comme un pestiféré, mais bien au contraire, parfois quand il entre dans une brasserie, aux dires d’un de ses proches, « il se fait engueuler par des gens qui lui disent : Si vous étiez à l’Elysée, ça irait mieux », raconte le Parisien.

Dominique Strauss-Kahn, a été, en effet, sollicité hier au Sénat pour donner son expertise à la demande d’une commission d’enquête, créée par le groupe Communiste, républicain et citoyen du Sénat, qui étudie une « proposition de résolution tendant à la création d’une commission d’enquête sur le rôle des banques et acteurs financiers dans l’évasion des ressources financières en ses conséquences fiscales et sur les équilibres économiques ainsi que sur l’efficacité du dispositif législatif, juridique et administratif destiné à la combattre », en tant qu’ancien directeur général du Fonds Monétaire International et ex-ministre des Finances.

Tous les hommes politiques ne sont pas bêtes et mesquins, la preuve qu’il y en a de très intelligents, « le bureau de la commission d’enquête a statué à l’unanimité sur la liste des personnes à auditionner, parmi lesquelles Dominique Strauss-Kahn », a déclaré le sénateur du groupe Communiste et rapporteur de la commission au micro de Public Sénat, Eric Bocquet.

Et même voyez-vous les femmes politiques, aussi ne sont pas toutes des idiotes et des mauvaises langues.

En effet, pour Nathalie Goulet, sénatrice de l’Orne du groupe Union des Démocrates et Indépendants – UC, [faisant partie de la commission d’enquête], estime que cette polémique sur l’audition de l’ancien ministre est « injustifiée », et considère qu’il aurait été « dommage de se priver de ses compétences pour des raisons totalement indépendantes de ses capacités intellectuelles et de son parcours professionnel. Nous travaillons sur un sujet particulièrement difficile et technique, les très bons professionnels en matière de finance internationale à ce niveau sont rares« .

Ceux qui ont critiqué l’audition de DSK au Sénat, comme « l’élégant » sénateur Gérard Longuet s’exclamant « qu’il (DSK) a dégradé l’image de l’homme politique », comme si son parcours et ses gestes à lui n’ont pas dégradé la France [cet odieux personnage devrait se regarder devant un miroir] ou celle du député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, ne trouvant « pas normal » que DSK soit auditionné… toutes ses langues de vipère me donnent l’impression que soit Dominique Strauss-Kahn inspire encore la peur et dérange de nombreuses personnes, ou soit [ou peut-être les deux] il est jalousé par ses détracteurs qui font un complexe d’infériorité face à l’expérience, la carrure et le charisme de Dominique Strauss-Kahn.

Parce que de la carrure et du charisme, Dominique Strauss-Kahn n’en manque pas. Alors comment expliquer cette horde de journalistes l’attendant sur le perron d’honneur du Sénat et se précipitant sur lui comme s’il était un chef d’Etat ? Car c’est bien le chef d’Etat que tous ces journalistes ont attendu patiemment, avant de le mitrailler de photos dans la salle Médicis peu avant l’audition.

Que fallait-il retenir de l’analyse de Dominique Strauss-Kahn sur l’évasion fiscale et le rôle des banques… ?

Tout d’abord, DSK a livré son expertise et répondu aux nombreuses questions sans langue de bois. Cela change du bla bla habituel et du brassage d’air des actuels opposants et, du président et de son gouvernement.

Puis Dominique Strauss Kahn n’a pas épargné, à mon grand plaisir, certains acteurs politiques…

YouTube – Audition de Dominique Strauss-Kahn sur le rôle des banques dans l’évasion fiscale – par publicsenat

Première salve adressée à François Hollande, président actuel

« Le système (financier) fonctionne mal. Mais le point sur lequel je voudrais insister c’est que, de mon point de vue, incriminer la finance dans le désastre économique que nous vivons en Europe en général et en particulier dans notre pays, a pour moi à peu près la même pertinence qu’incriminer l’industrie automobile quand on parle des morts sur la route », persiffle DSK au début de son audition.

En effet, Dominique Strauss-Kahn à plus que raison de tacler François Hollande sur son discours de lancement de campagne présidentielle, au Bourget, en janvier 2012, dans lequel, le candidat socialiste avait lancé, avant de se repentir une fois élu : « Mon adversaire, c’est le monde de la finance. »

Or s’attaquer « au monde de la finance » ne veut strictement rien dire, car c’est une manière de généraliser et de contourner le problème qui instaure du coup des faux débats, mais en même temps on ne s’attaque pas aux vrais problèmes et on perd du temps.

C’est comme si vous incriminez la profession de plombier parce que vous êtes mécontent de la prestation d’un seul… il y a des plombiers incompétents ou/et malhonnêtes, comme il y a des plombiers compétents ou/et honnêtes. On peut dire la même chose sur les hommes et femmes politiques, et sur toutes les professions.

Comme l’a souligné justement DSK ce sont aux acteurs incompétents et malhonnêtes de la finance qu’il faut s’attaquer en leur imposant des règles.

Sur le sujet de la taxe sur les transactions financières chère à la France et à M. Hollande ?

Pour l’ancien directeur du FMI, « c’est une vaste illusion. Tout ça ne va nulle part à la plus grande satisfaction de ceux d’ailleurs qui craignent qu’on attaque vraiment le problème », a-t-il estimé, soulignant, au passage, que la finance redouble d’innovations qui lui permettraient de contourner une telle taxe. « Tout ça, à mon avis, est un faux débat qui ne serait pas grave si le temps qu’on passe sur un faux débat n’empêchait d’avancer sur les vrais débats », a-t-il encore fustigé.

Deuxième salve adressée à Nicolas Sarkozy, ex-président

Au sujet des (beaux) discours sur l’harmonisation fiscale et les paradis fiscaux tenus par les dirigeants européens.

« Je crains que ce qui a été dit récemment sur les paradis fiscaux ne connaisse le même sort que les déclarations d’un président de la République antérieur, à la suite d’un G8 ou d’un G20 je ne sais plus, et qui était sorti en expliquant que +c’était la fin , ils étaient morts+. Malheureusement, ça ne s’est pas exactement passé comme ça », a ironisé Dominique Strauss-Kahn.

Sur ce sujet, il n’a pas tort ne nous faire rappeler le brassage d’air, au début de la crise, de l’ancien président… qui outre la calamiteuse gestion des finances et de la dette de la France, nous a laissés une ardoise plutôt salée et indigeste.

Troisième salve adressée à Angela Merkel, chancelière allemande en réélection

Tandis qu’Angela Merkel concoure une nouvelle fois pour le poste de la chancellerie allemande en promettant le SMIC à ses concitoyens et tout en sachant pertinemment qu’il ne sera jamais mis en place, Dominique Strauss-Kahn ne s’est pas gêné de critiquer les banques régionales allemandes et les actions du régulateur et des superviseurs nationaux.

« Il y a de très très grands pays européens qui ont de très très gros problèmes avec leurs banques régionales mais qui mettent la poussière sous le tapis parce que c’est le régulateur et le superviseur nationaux qui surveillent. Ils ne veulent absolument pas qu’une supervision supra nationale se mette en œuvre », a taclé l’ex-patron du FMI.

Conclusion

Après on peut critiquer le fond de l’analyse de Dominique Strauss-Kahn, c’est ce qu’à fait justement l’économiste Jean-Yves Archer, à lire sur Les Echos, sur lequel il considère que « l’oral de DSK » « est très contrasté ».

Pour moi, outre son analyse qui me paraît fondée et sensée, Dominique Strauss-Kahn me donne l’impression, si tôt débarrassé de l’affaire dite du Carlton, de revenir sur la scène politique et mon petit doigt me chuchote que cette intervention ne sera peut-être pas la dernière.

« Il a gardé un intérêt pour les sujets de fond et a même une frustration de ne pouvoir s’exprimer dessus », selon l’économiste Jean Pisani-Ferry. Pourtant l’audition au Sénat a été l’occasion à Dominique Strauss-Kahn de s’exprimer.

Alors après ce passage très très remarqué et dont une question brûle toujours les lèvres, reviendra – reviendra pas ?


Sondage sur Facebook : souhaitez-vous le retour de DSK en politique ?

Retrouvez aussi cet article sur mon autre blog au Nouvel Obs.

Publicités
Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité, DSK, Les news de Sarkouille la fripouille, Mes coups de coeur, Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 201 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 74,051 hits
Catégories
Calendrier
juin 2013
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Principaux clics
  • Aucun
%d blogueurs aiment cette page :