Syrie : le boucher Bachar el-Assad devra être arrêté et jugé pour crime contre l’humanité


Syrie crime 6256347

Un crime contre l’humanité désigne une « violation délibérée et ignominieuse des droits fondamentaux d’un individu ou d’un groupe d’individus inspirée par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux ».

 

Le boucher syrien, Bachar el-Assad, a plus que franchit la ligne rouge en bombardant encore une fois, ceci ne fait aucun doute, son peuple à l’arme chimique. Pour ses crimes il devra être arrêté et jugé pour avoir commis des crimes contre l’humanité.

Pourquoi cela ne fait aucun doute que Bachar el-Assad a utilisé à deux reprises des armes chimiques ?

C’est très simple, les rebelles syriens, faute de moyens financiers, n’ont ni l’arme chimique, ni la technique et ni le matériel pour commettre une telle atrocité.

Alors partant de ce constat, la communauté internationale, parmi laquelle la France, l’Angleterre et les USA savent parfaitement bien d’une part et réfléchissent à une action militaire contre le régime syrien avec ou sans mandat de l’ONU d’autre part.

Par ailleurs, le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a déclaré que « des armes chimiques ont été utilisées », sans toutefois préciser la date et le lieu.

Bien entendu le dictateur russe, Vladimir Poutine, profitant de cette guerre pour se faire de l’argent en fournissant des armes au régime syrien, est contre une telle action et affirme, dit-il, « qu’il n’y a aucune preuve ». Baliverne, bien entendu. La communauté internationale se passera de son avis comme elle l’a fait lors de la guerre en Bosnie-Herzégovine, à l’issue de laquelle le boucher serbe, Slobodan Milosevic, avait été inculpé, avant sa mort, pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Afin de détruire les éventuelles preuves de leurs actes, le régime syrien a bombardé durant trois jours la banlieue de Damas – lieu du bombardement chimique causant plus de 1 300 morts mercredi dernier -. Mais cela n’a pas empêché les enquêteurs de l’ONU de venir enquêter, enfin, sur les lieux mêmes du crime, avant d’essuyer une salve de tirs d’un sniper embusqué, venant très certainement du régime syrien.

Quoi qu’il en soit et outre les multiples déclarations des dirigeants de la communauté internationale allant dans le même sens, nous savons tous que des armes chimiques ont été utilisées par Bachar el-Assad, notamment les médecins sur place en sont témoins pour avoir constaté que les symptômes des blessés sont propres aux armes chimiques et particulièrement des pathologies neurologiques et respiratoires.

Bien que la situation syrienne soit devenue très compliquée à cause de l’inertie de la communauté internationale face à la répression sanglante du régime syrien contre son propre peuple. On en déduit aisément que cette action militaire sera, à mon avis, imminente et interviendra après le départ des inspecteurs des Nations unies.

Hamza

Sur le pas de la porte, il se tenait tout droit.
Le visage poupin de rondeurs enfantines
Un regard à faire fondre la Vierge Célestine
En larmes… de tendresse, de pitié ou d’effroi…

Dans les champs de Horane poussent les mimosas…
Il n’avait que treize ans…et s’appelait Hamza…

Puis il s’est élancé, parmi les barricades
Aux hommes en colère porter des victuailles
Elle était inégale, injuste la bataille,
L’armée les pilonnait à coups de canonnades

Dans les rues de Deraa, par les champs de colza
Débordant de bravoure, se faufilait Hamza…

Était-il de ceux-là, parmi ses camarades
Qui firent ce qu’en quarante années nul n’osât ?
« C’est à ton tour, Docteur ! » Et la PEUR se brisa
Contre ce mur de pierre pour presque une charade… !

Et de cette étincelle, un volcan s’embrasa !
Aux confins du pays, là où vivait Hamza…

Mais la pieuvre exécrable prît dans ses tentacules
L’enfant, son innocence, les fleurs de l’avenir…
Et pour l’Humanité, son vivant souvenir
Demeurera gravé en lettres majuscules

Et soudain le soleil de ton sang s’irisa !
De tes larmes, tes cris, ta souffrance Hamza…

Comment peut-on décrire ce crime abominable ?
J’ai épuisé les mots des livres de grammaire….
Comment imaginer sa pauvre, pauvre mère
Découvrir son cadavre rendu méconnaissable ?

Mon ange, mon bel ange on te martyrisa !
Paix à la pureté de ton âme Hamza…

MAIS OU ÊTES-VOUS DONC, LES JUSTES DE LA TERRE ?
LES DÉFENSEURS DES DROITS DE L’HOMME, DE L’ENFANCE ?
SOUS VOS YEUX MEURT UN PEUPLE DANS INDIFFÉRENCE !
JUSQU’À QUAND ALLEZ-VOUS REGARDER ET VOUS TAIRE ?

Et comme un oiseau libre lance à travers les airs
Des notes cristallines vibrant de sa luette
Il me semble entendre ta voix encore fluette
Répéter un refrain, bien sûr imaginaire… :

Je suis tombé par terre
C’est la faute à Maher
Je crache sur les chars
Tu tomberas Bachar…

Retrouvé d’autres poèmes envoyés clandestinement par une Syrienne au Huffington Post…


Sondage sur Facebook : souhaitez-vous le retour de DSK en politique ?

Retrouvez aussi cet article sur mon autre blog au Nouvel Obs.  

Publicités
Tagged with: , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité, Mes coups de gueule

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 201 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 75,465 hits
Catégories
Calendrier
août 2013
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
%d blogueurs aiment cette page :