La Ligue de Défense des Conducteurs dénonce "le business de la sécurité routière" et lance une Consultation Nationale sur la Sécurité Routière


FRANCE/

« Petit à petit, la sécurité routière a été transformée en une politique inique, visant à la rentabilité plutôt qu’au bien-être des citoyens, se comportant de façon odieuse avec les conducteurs, traités massivement de délinquants et d’assassins, et, le pire de tout, utilisant le malheur des familles des victimes de la route pour asseoir une politique de répression qui, on le sait, n’a pas de résultats sur la mortalité routière ! » La Ligue de Défense des Conducteurs.

 

La Ligue de Défense des Conducteurs dénonce « le business de la sécurité routière » par l’Etat et les dirigeants politiques français, et lance une « Consultation Nationale sur la Sécurité Routière » destinée aux automobilistes français, s’estimant matraquer par une répression de plus en plus forte sur l’autel soi-disant de la sécurité routière. Ces derniers pourront s’exprimer en répondant à un questionnaire… le résultat de cette consultation sera adressé aux parlementaires.

En effet, la Ligue de Défense des Conducteurs et sa Secrétaire Générale, Christiane Bayard, ont envoyé aux automobilistes français un courriel pour les prévenir du lancement d’une grande Consultation Nationale sur la Sécurité Routière et dénoncent « le business de la sécurité routière » orchestrée par l’Etat et les dirigeants politiques via une enquête, qui dévoile « la face cachée de la sécurité routière ». Qui pour la Ligue n’est « qu’un business florissant, qui profite aussi bien à de grandes entreprises qu’à l’Etat et aux dirigeants politiques ».

« La communication des pouvoirs publics affirme que ce système ultra-répressif permet de faire baisser la mortalité routière. Mais qu’en est-il vraiment lorsqu’on regarde les chiffres ? », demande la Ligue.

Prenons l’exemple de l’obligation pour chaque automobiliste de détenir un éthylotest dans son véhicule…

La Ligue dénonce un « lobbying d’une association-écran appelée I-Test, qui était en fait un regroupement des fabricants d’éthylotests eux-mêmes. Ce qu’ils ont fait, c’est qu’ils ont offert un marché clef en main au gouvernement : en rendant les éthylotests obligatoires dans les voitures, les hommes politiques faisaient coup double : ils se rendaient populaires en prétendant lutter contre l’alcoolisme au volant, et créaient une nouvelle amende de 11€ pour défaut d’éthylotest qui permettaient de nouvelles rentrées fiscales pour l’Etat. Pour les fabricants, cette obligation voulait dire : un marché 100 % garanti sur 40 millions de conducteurs ! »

Ce business commence dès 2002, quand l’ancien président Jacques Chirac, décide de faire de la sécurité routière une « grande priorité nationale », avec un seul but : le tout-répressif.

[… Dès l’origine, le gouvernement fait appel à des sociétés privées pour mettre en place sa nouvelle politique de répression routière.

C’est un énorme marché qui s’ouvre pour quelques entreprises triées sur le volet : Atos, Morpho (Sagem), SPIE, qui s’occupent de la fabrication, de l’installation, du maintien de ces premiers radars, mais aussi La Poste, par sa filiale Asphéria, qui se retrouve à acheminer des dizaines de millions de PV chaque année.

Depuis lors, chaque année, ces grosses boîtes se partagent un gâteau de 200 millions d’euros.

Où va le reste de l’argent ponctionné aux conducteurs ? …]

Pour traiter les millions de PV automatisés, l’Etat a mis en place un Centre National de Traitement des Infractions (CNT), qui est basé à Rennes et qui est surtout, selon la Ligue, une véritable « clef de voûte de la répression automatisée« .

[… Un gendarme interrogé par le journaliste Denis Boulard lui révèle par exemple : « Chez nous, dans le Pays Basque, si les voitures ne sortent pas pendant trois ou quatre jours, les gens de Rennes nous appellent « votre radar est en panne ? Il y a un problème ? » Nous sommes surveillés ! » …]

[… Encouragés par les entreprises qui exploitent les radars, désireux de passer pour des bons samaritains en « s’occupant » de la sécurité des Français, les dirigeants politiques sont en train de mettre en place un système de répression routière et de contrôle des citoyens, à une échelle encore jamais vue. …]

Conséquence de cette répression routière à outrance, déguisée en impôt et dans le seul but inavoué est de s’attaquer au porte-monnaie des 40 millions d’automobilistes.

[… Le nombre de points de permis retirés s’envole. De 3 millions en 2002, on passe à 12 millions en 2011, environ 85.000 personnes chaque année perdent leur permis, et un trop grand nombre d’entre elles perdent leur emploi dans la foulée. … ]

Or selon la Ligue, il ne s’agit pas de chauffards de la route, mais « de mères de familles, d’infirmières, de commerciaux, de livreurs, qui roulent beaucoup et sont donc statistiquement plus exposés aux pièges tendus par les radars ».

La preuve, selon la Ligue, que les radars ne sanctionnent pas « les fous du volant », mais au contraire les automobilistes roulant normalement comme vous et moi. En 2012, « 95 % des flashs des radars concernaient des excès de vitesse inférieurs à 20 km/h ».

[… Pour justifier ce matraquage insupportable sur des millions de gens qui ont besoin de leur véhicule pour se déplacer, pour faire passer la pilule aux conducteurs les plus consciencieux qui se font tout de même flasher, l’Etat justifie sa politique à grand renfort de propagande.

En 2011, 15 millions d’euros ont été versés à une agence de publicité pour faire la promotion de la politique répressive – un budget colossal, qui serait tellement plus utile ailleurs !

L’argument phare de cette propagande : la baisse de la mortalité routière. Mois après mois, lorsque les chiffres de la mortalité sur les routes baissent, nos politiciens se félicitent de la politique qu’ils ont mis en place pour protéger les citoyens.

Lorsque les chiffres augmentent, c’est bien entendu à cause des conducteurs qui se sont « relâchés ».

C’est ainsi que, depuis 2002, ils attribuent la baisse de la mortalité routière à la seule répression routière. …]

Pour la Ligue « c’est une honteuse manipulation ». « En réalité, cette baisse s’inscrit dans une dynamique vertueuse qui a débuté au milieu des années 1970 », affirme-t-elle au contraire.

Courbe_mortalite

La diminution des décès sur la route est due essentiellement :

– amélioration constante des routes,  aménagement des carrefours et des zones à risques

– amélioration des véhicules : généralisation des airbags, amélioration des systèmes de protections, aide à la conduite, port de la ceinture…

– intervention plus rapide des secours

– campagnes de sensibilisation et de prévention efficaces

– lutte contre l’alcool au volant, répression ciblée et mesurée des conduites dangereuses

La Ligue accuse l’Etat d’avoir abandonné la lutte contre la mortalité routière pour le seul profit de la « répression automatisée ».

[… Les budgets d’entretien des routes nationales, par exemple, ont été diminués d’un quart en 3 ans (on est passé de 424 millions d’euros en 2009 à 324 millions en 2012).

C’est pourtant sur ce type de routes qu’ont lieu 3 accidents mortels sur 4 ! …]

[… Pourtant, les politiciens s’entêtent. Non seulement parce qu’ils sont poussés par les entreprises qui profitent des radars, mais aussi parce qu’ils sont convaincus par des sondages biaisés, commandés par des associations pro-répression, que leur politique répressive est populaire auprès des électeurs. …]

Récemment, un nouveau cap a été franchi dans la répression automatisée, « le procès-verbal électronique« …

[… Il s’agit d’un nouveau procédé testé depuis quelques années maintenant en France, qui consiste à doter policiers et gendarmes d’une tablette électronique leur permettant de verbaliser à la chaîne tous les véhicules en infraction qu’ils rencontrent. Quel que soit le type d’infraction routière.

Ils ne sont même pas obligés de vous arrêter, ils peuvent vous verbaliser à distance, en notant votre numéro d’immatriculation dans leur tablette.

En quelques mois, on atteignait déjà les 100.000 PVé par semaine. Et pour atteindre l’objectif de 21,6 millions, il faudrait dresser… 60.000 contraventions par jour ! …]

Les dirigeants politiques et l’Etat ne se cachent plus que la répression automatisée soit un « rendement supérieur en termes de productivité par rapport aux carnets à souche et au timbre amende ».

La preuve on peut la lire sur la dernière Loi de Finances, qui établit le budget de l’Etat pour 2013.

[… Ils nous parlent du « dynamisme des recettes radars constaté en 2012 », qui est « appelé à se confirmer en 2013 » grâce à l’augmentation de la « performance des radars » – performants, pas en termes de sécurité, mais de rentabilité !

Nos dirigeants se félicitent du « surplus de recettes engendré par la généralisation du PV électronique » en 2012, qu’ils espèrent bien voir encore augmenter en 2013 puisqu’ils se sont fixé comme objectif 21,6 millions de contraventions avec ce système en une année ! …]

Même des policiers témoignent de cette répression automatisée…

[… Un policier nantais interrogé dans le livre Radar business confesse « nous ne nous mettons pas en zones accidentogènes. Les gens savent que c’est dangereux et ralentissent d’eux-mêmes. Pour aller vite, faire du chiffre et pouvoir passer à autre chose, nous nous installons dans des zones « pièges à con ». Des PAC, comme on dit ». « Nous sommes là pour faire du chiffre. Nos primes de fin d’année en dépendent ».

A Grenoble, un policier : « avant, j’étais un « ange de la route ». J’aidais les gens, le leur prêtais secours et si je verbalisais, je ne le faisais qu’en dernier recours. Je pars parce que je ne veux pas être un agent du fisc avec des grilles à remplir ».

Ces quotas ne concernent pas seulement la vitesse, mais toutes les infractions. A Pau par exemple, une directive impose aux policiers de sanctionner un nombre précis de non respect d’un stop, d’un feu, ou défaut de ceinture. Et même, de verbaliser exactement 51 personnes pour « refus d’obtempérer ». …]

Bref face à cette répression, nous sommes de plus en plus nombreux à s’indigner et à protester. La Ligue de Défense des Conducteurs a interrogé 978 000 automobilistes et « 82 % disent stop au tout-répressif ».

Si votre entourage et vous-même vous en avez assez du tout-répressif, participez à la Consultation Nationale sur la Sécurité Routière.

XHTdr5C7LXGC3ivNgjK8pg6WYEk

 


Sondage sur Facebook : souhaitez-vous le retour de DSK en politique ?

Retrouvez aussi cet article sur mon autre blog au Nouvel Obs.

Publicités
Tagged with: , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Mes coups de gueule

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Casimira

Je Suis Toujours Debout !
France attentat 13 11 15
Je Suis Toujours Charlie !
hebergement images
PageRank
PageRank
Online

Compteur de visiteurs en temps réel

Hit Counter

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 201 autres abonnés

Partager ce blog
Facebook Twitter More...
Me suivre sur Twitter
Pages vues…
Hit Counter
Stats du Site
  • 74,982 hits
Catégories
Calendrier
décembre 2013
L M M J V S D
« Nov   Mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
%d blogueurs aiment cette page :